Stefano Sandrone

chercheur italien
Stefano Sandrone
Description de cette image, également commentée ci-après
Stefano Sandrone en 2017.
Naissance (32 ans)
Canelli (Drapeau de l'Italie Italie)
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Domaines Neuroscience, Histoire des neurosciences et histoire de la neurologie
Distinctions Prix H. Richard Tyler; Prix Biennal du Meilleur Livre de l'Histoire des Neurosciences

Stefano Sandrone (1988) est un chercheur en neurosciences italien, Teaching Fellow à l’Imperial College London.

Vie et œuvresModifier

Stefano Sandrone est né à Canelli, Italie, le , et a obtenu un doctorat en neurosciences au King's College London au Royaume-Uni, où il a commencé sa carrière comme teaching fellow[1].

En 2014, il a été sélectionné comme jeune scientifique pour la 64e Rencontre des lauréats du prix Nobel à Lindau en physiologie ou médecine[2], qui a réuni 37 lauréats du prix Nobel[3], et est apparu dans la liste du magazine Wired citant les « Italiens les plus prometteurs moins de 35 ans »[4].

En 2015, il a coécrit le livre intitulé Brain Renaissance[5], et, pour cela, il a remporté le Prix Biennal du Meilleur Livre de l'Histoire des Neurosciences[6] présenté par la Société internationale pour l’histoire des neurosciences[7]. Il est également apparu en tant que contributeur à la 41e édition du Gray's Anatomy[8].

En 2016, Sandrone a reçu le prix H. Richard Tyler présenté par l’Académie américaine de neurologie[9], et l'année suivante il a été élu vice-président de la section d'histoire de la neurologie au sein de la même académie[10], devenant ainsi le plus jeune vice-président de l’Académie américaine de neurologie[11]. En 2017, il a également été reconnu comme Fellow de la Higher Education Academy[12].

Les travaux de Sandrone incluent la redécouverte du manuscrit de la première expérience neuroimagerie fonctionnelle[13], qui a été présenté dans plusieurs magazines et journaux[14],[15],[16],[17],[18],[19],[20].

Notes et référencesModifier

  1. chargé de cours
  2. « Stefano Sandrone - The Lindau Nobel Laureate Meetings », sur www.lindau-nobel.org (consulté le 26 décembre 2017)
  3. « 64th Lindau Nobel Laureate Meeting - Laureates », sur www.mediatheque.lindau-nobel.org (consulté le 26 décembre 2017)
  4. « Wired Under 35: STEFANO SANDRONE - Wired », sur wired.it, (consulté le 26 décembre 2017)
  5. « Brain Renaissance: From Vesalius to Modern Neuroscience », Oxford University Press, (consulté le 26 décembre 2017)
  6. http://www.bri.ucla.edu/nha/ishn/ishn-awardees.htm/
  7. « ISHN.ORG », sur www.ishn.org (consulté le 26 décembre 2017)
  8. Elsevier, « Gray's Anatomy - 41st Edition », sur www.elsevier.com (consulté le 26 décembre 2017)
  9. https://www.aan.com/research-and-awards/awards-history/
  10. « Join an AAN Section or Community », sur www.aan.com (consulté le 26 décembre 2017)
  11. « Nel club dei cervelli », sur lastampa.it (consulté le 26 décembre 2017)
  12. « Higher Education Academy - TRANSFORMING TEACHING INSPIRING LEARNING », sur www.heacademy.ac.uk (consulté le 26 décembre 2017)
  13. Stefano Sandrone, Marco Bacigaluppi, Marco R. Galloni, Stefano F. Cappa, Andrea Moro, Marco Catani, Massimo Filippi, Martin M. Monti, Daniela Perani et Gianvito Martino, « Weighing brain activity with the balance: Angelo Mosso’s original manuscripts come to light », Brain, vol. 137, no 2,‎ , p. 621–633 (DOI 10.1093/brain/awt091, lire en ligne)
  14. « Neurophysiology: The man who bared the brain », Nature, (consulté le 26 décembre 2017)
  15. « A Machine to Weigh the Soul », Discover, (consulté le 26 décembre 2017)
  16. « The man who weighed thoughts », New Scientist, (consulté le 26 décembre 2017)
  17. « The machine that tried to scan the brain in 1882 », NPR, (consulté le 26 décembre 2017)
  18. « Here’s How Neuroscientists in the 1800s Studied Blood Flow in the Brain », Smithsonian.org, (consulté le 26 décembre 2017)
  19. « Mit der Wippe die Gedanken wiegen », Spiegel.de, (consulté le 26 décembre 2017)
  20. « Anatomía del cerebro », Investigación y Ciencia, (consulté le 26 décembre 2017)

Liens externesModifier