Sporocyste

Sporocyste de la moisissure Mucor

Un sporocyste (du grec sporos, spora (σπόρος) « semence » et kýstis (κύστις) « vessie, sac ») est une structure cellulaire ou pluricellulaire qui produit et qui contient des formes de multiplication sexuée (spores, etc.). Les sporocystes se rencontrent chez les Thallophytes (algues), les champignons (Fungi, Oomycètes...) et certains animaux tels les Schistosomes (des vers parasites).

DescriptionModifier

Le sporocyste est constitué de la paroi unicellualire de la cellule mère des spores à l'intérieur de laquelle se fait la production des spores. Au contraire du sporange qui a une paroi pluricellulaire, il n'y a pas de tissu stérile[1].

Exemple : les sporocystes d'une moisissure Mucor produisent des spores plurinucléées, les sporocystes d'un carposporophyte chez certaines Algues Rouges (Rhodophyta) élaborent des spores diploïdes [2].

PhycologieModifier

En phycologie, l'étude des algues, les sporocystes constituent un type de cyste. Les sporocystes sont une zone différencié des sporophytes, un des deux types de développement végétal des algues, avec les gamétophytes. À l'instar des champignons, les sporocystes des algues contiennent les spores qui serviront au cycle de reproduction de l'algue considérée.[3]

Problème lié à la traduction du terme anglais sporangiumModifier

Le terme anglais sporangium regroupe à la fois les termes français sporanges et les sporocystes.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Jean-Yves Dubuisson, Sabine Hennequin, « EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES », sur universalis.fr,
  2. Bernard Boullard, Dictionnaire de botanique, ellipses,
  3. Bruno de Reviers, Biologie et phylogénie des algues, Belin, 352 p. (ISBN 2701130832), p. 22, 295, 311