Spelacchio

sapin de Noël en décembre 2017 dans la ville de Rome

Spelacchio (traduction littérale française : « déplumé ») est le surnom que les Romains ont donné au sapin de Noël 2017 que la mairie de la capitale italienne a fait installer dans le centre-ville Piazza Venezia début décembre.

Spelacchio en 2017

HistoireModifier

Spelacchio, le sapin (Picea abies) de 21 m de haut[1] dont le coût avoisine 50 000 euros[2] est en piteux état, asséché et ses épines sont clairsemées. Il attire l’attention des médias internationaux comme le souligne Courrier international[3]. The Guardian reprend le terme « like a toilet brush » en première page[4].

L’origine de ses maux sont à l'étude. Le fournisseur de Spelacchio qui provient du Val di Fiemme assure qu’il était en excellent état au moment de partir pour Rome, mais est arrivé moribond à Rome à cause d'un transport mal adapté[5]. Un expert a diagnostiqué un problème de racines, en réalité il n'en a tout simplement pas[3].

Le la mairie de Rome annonce la mort de Spelacchio et lance une enquête « pour déterminer les responsabilités de ce décès ». Vivant comme mort, Spelacchio demeure une source de créativité pour les internautes qui se proposent d’organiser ses funérailles le 25 et le [6].

L'enquête de fin d'année du journal La Repubblica sur le « mot marquant de l'année écoulée » révèle que le sapin « Spelacchio » a éclipsé douze mois de paroles, lois, faits divers et fakes news[7]. Le sapin est devenu fameux dans le monde entier et malgré lui un des symboles de Rome et pourrait être préservé par un moyen non encore déterminé[8].

Après un « démontage » avorté le mardi , Spelacchio est finalement démonté le jeudi . La maire de Rome Virginia Raggi a décidé de lui donner une nouvelle vie. Son bois sera utilisé pour la fabrication d'une Baby Little Home, une hutte qui sera mise à disposition des mamans pour allaiter et faire jouer les enfants. Les chutes seront utilisées pour la fabrication de souvenirs[9],[10].Le sapin retourne ainsi au Val di Fiemme où il sera travaillé[11].

En 2018 Netflix s'en sert comme témoignage pour sa publicité devenant le sponsor d'un « nouveau Spelacchio » qui mesure plus de 20 mètres de haut avec 60 000 lumières LED à faible consommation d'énergie et 500 sphères argentées et rouges. Il sera installé sur la Piazza Venezia le , jour de l'Immaculée Conception[12].

En , dès son arrivée à Rome, le nouvel arbre de Noël remplaçant de Spelacchio a été immédiatement pris pour cible par les réseaux sociaux qui l'ont rebaptisé « Spezzacchio », péjoratif du terme italien « spezzare » (brisé, cassé) en raison de son apparence, avec des branches coupées ou cassées, probablement à cause du voyage de la pépinière de Varèse à Rome[13]. Son allumage est fait le en présence d'un millier de personnes et de la maire de Rome Virginia Raggi. Spelacchio, grâce à la voix de l'acteur de doublage Pino Insegno, a salué les personnes présentes et engagé un dialogue avec la maire[14].

Compte tenu de la popolarité acquise, les arbres de Noël suivants implantés à Rome sont baptisés du même nom[15],[16].

Notes et référencesModifier

  1. « Le «Spelacchio», le sapin de Noël «déplumé» de Rome - RFI », sur RFI, RadioFranceInternationale, (consulté le ).
  2. (it) « Il Buongiorno di Feltri: L’ultimo saluto di Spelacchio », sur LaStampa.it, (consulté le ).
  3. a et b « “Déplumé”, le sapin romain, n’aura pas tenu jusqu’à Noël », sur Courrier international, (consulté le ).
  4. (it) « "Spelacchio" finisce sul Guardian: "Come uno scopino" », sur Trentino (consulté le ).
  5. (it) « Roma, Raggi: "Indagine interna su Spelacchio, chederemo danni. Prendiamola con un sorriso, si sono affezionati tutti" », sur Repubblica.it, Repubblica, (consulté le ).
  6. (it) « Spelacchio non era un regalo: «Al Comune è costato 8mila euro» », sur ilmessaggero.it (consulté le ).
  7. (it) « 'Spelacchio', la parola dell'anno che non ti aspetti », sur Repubblica.it, (consulté le ).
  8. (it) « Roma, la seconda vita di Spelacchio: nel futuro ipotesi vendita, installazione d'artista o albero dei desideri - Repubblica.it », sur Repubblica.it, (consulté le ).
  9. (it) « Dietrofront_su_spelacchio_dopo_lo_smontaggio », sur repubblica.it,
  10. (it) « Val di Fiemme, ecco come Spelacchio diventa una casetta per mamme prima di tornare a Roma », sur Repubblica Tv - la Repubblica.it, (consulté le ).
  11. (it) « In Val di Fiemme inizia la seconda vita di Spelacchio », sur Repubblica.it, Repubblica, (consulté le ).
  12. (it) « A Roma torna l'albero 'Spelacchio': Netflix lo usa come testimonial per il suo spot », sur Repubblica Tv (consulté le ).
  13. (it) Lucia Landoni, Donatella Tacconelli, « Spelacchio diventa #Spezzacchio, nel mirino dei social anche il nuovo albero di Natale del Campidoglio », sur Repubblica.it, (consulté le ).
  14. (it) Francesco Giovannetti, « Roma, Spelacchio è tornato: la sindaca Raggi parla con l'albero di Natale », sur Repubblica Tv - la Repubblica.it (consulté le ).
  15. (it) « 'Spelacchio is coming to town': l'albero di Natale in viaggio verso Roma », sur Repubblica Tv - la Repubblica.it (consulté le ).
  16. (it) « Roma, 'Spelacchio' sta per riaccendersi: i preparativi per "l'albero di Natale più famoso al mondo" - la Repubblica », sur Repubblica TV - Repubblica (consulté le ).

Liens externesModifier