Soulèvement de l'Université polytechnique d'Athènes

Le soulèvement de l'université polytechnique d'Athènes se produit du 14 au 17 novembre 1973 contre la dictature des colonels en Grèce.

Monument blanc représentant un grand nombre de personnes dans une geôle sous laquelle est inscrite, en grec, la date du 17 novembre 1973.
Monument commémoratif en hommage aux victimes de la répression du .

Depuis le coup d'État du 21 avril 1967, des militaires de l'armée grecque gouvernent le pays de façon dictatoriale. Geórgios Papadópoulos dirige un État, appuyé par l'Église orthodoxe, qui a imposé la loi martiale, la censure et arrêté sans discernement au nom de la lutte contre le communisme.

Dès février 1973, des grèves et des mouvements étudiants se multipliaient, en particulier contre la conscription. Le 14 novembre, ce fut le tour de l'Université polytechnique d'Athènes d'être occupée par ses étudiants. Rejoints par d'autres militants, ils réclamaient la fin de la dictature.

La répression par les colonels, dont l'assaut de Polytechnique avec un char d'assaut au matin du 17 novembre, fit au moins 24 morts.

Le soulèvement de Polytechnique et la répression sont devenus les symboles de la chute annoncée de la dictature des colonels, avant son échec à Chypre, menant au Metapolítefsi.

Article connexeModifier