Soudage par friction malaxage

un procédé de soudage à l'état solide qui consiste à assembler deux pièces en les amenant dans un état pâteux grâce à un pion en rotation

Le soudage par friction malaxage (abrégé en FSW pour Friction Stir Welding) est un procédé de soudage à l'état solide qui consiste à assembler deux pièces en les amenant dans un état pâteux grâce à un pion en rotation. Ce procédé a été inventé en 1992 par The Welding Institute.

Le soudage par friction malaxage est principalement utilisé pour assembler des alliages d'aluminium. Il est aujourd’hui possible d’appliquer le FSW aux alliages de titane, de cuivre, de nickel, de magnésium, les thermoplastiques, les MMC (Composite à matrice métallique). Le grand défi actuellement, est son application aux aciers et aciers inox.

PrincipeModifier

 
figure 1 : Schéma de principe du soudage par friction malaxage

Un outil de forme cylindrique (figure 1) comportant un épaulement et un pion coaxial tourne à vitesse constante sur la ligne de contact entre les pièces à souder, ce qui provoque un « ramollissement » des matériaux, qui deviennent pâteux. L'outil pénètre alors dans le plan de joint et mélange intimement les matériaux lors d'une opération qui s'apparente au forgeage ou à l'extrusion. L'assemblage complet est obtenu lors de la progression de l'outil, qui parcourt progressivement toute la zone qui doit être soudée.

OutilModifier

La forme ainsi que les caractéristiques mécaniques et thermiques de l'outil sont essentielles au bon fonctionnement du procédé, notamment :

  • le diamètre de l'épaulement, dont la fonction est de limiter la pénétration de l'outil et d'éviter que le métal ne flue vers le haut. Le diamètre de l'épaulement est environ égal à 2 à 3 fois celui du pion ;
  • le pion est généralement cylindrique ou tronconique, elle peut comporter des collets hélicoïdaux destinés à améliorer le malaxage ;
  • la résistance thermique et mécanique de l'outil.

Avantages et ApplicationsModifier

 
Contrôle aux rayons X par l'ESA d'une pièce en titane soudée par friction malaxage.

Le soudage par friction malaxage est principalement utilisé pour assembler des alliages d'aluminium, dont certains alliages difficilement soudables autrement (séries 2 000 et 7 000).

Il est important de noter que les températures maximales atteintes durant le procédé sont inférieures à la température de fusion de la matière : le procédé de soudage par friction malaxage est donc un procédé de soudage à l’état solide. De ce fait, certains problèmes inhérents à la soudure par fusion des alliages d’aluminium (comme la formation de fissures, de porosité, la diminution de résistance dans la zone affectée thermiquement) ne se rencontrent pas en FSW. Par ailleurs, le retrait de la couche d’oxyde avant soudage ou l'usage d’un gaz de protection ne sont pas nécessaires.

Avantages
  • Procédé propre : pas d'émission de fumées.
  • Bonnes caractéristiques mécaniques.
  • Coût d'outillage et consommation énergétique faibles.
  • Possibilité de souder ensemble deux matériaux aux caractéristiques différentes (par exemple aluminium et acier).
Applications

Le soudage par friction malaxage est utilisé entre autres dans la construction navale, l'aéronautique, l'industrie spatiale et l'automobile.

Lien externeModifier