Sophie-Éléonore de Brunswick-Wolfenbüttel-Bevern

Sophie-Éléonore de Brunswick-Wolfenbüttel-Bevern (née le à Osterholz et morte le à Gandersheim) est une princesse de la maison de Brunswick, chanoinesse au monastère de Gandersheim.

BiographieModifier

Sophie Éléonore est la fille aînée Ferdinand-Albert Ier de Brunswick-Wolfenbüttel-Bevern (1636-1687) et de Christine de Hesse-Eschwege (1648-1702). Le 4 son père demande qu'elle soit admise au monastère de Hildesheim, ce qui est refusé. Le 13 , elle est reçue comme chanoinesse. En , elle est reçue à ce titre au monastère de Gandersheim. Elle écrit pendant son séjour là-bas des poésies et cantiques. Elle est la cousine de l'abbesse Christine. Elle meurt auprès de son frère Ferdinand-Albert II, en 1711 de la variole et est enterrée dans l'église Saint-Blaise de Brunswick.

ŒuvresModifier

Sophie-Éléonore a composé des cantiques, dans deux recueils qui ont été publiés :

  • 1696 : Geistliche Lieder, über die sieben Blutvergiessungen Christi Jesu, der gantzen Welt Heiland, von einer Gottergebenen Seelen zum Druck befördert (OCLC 257659183).
  • 1713 : Die Rechte des Herrn ein Lied im Hause der Weyland durchlauchtigsten .̤ Frauen Sophia Eleonora Hertzogin zu Braunschweig und Lüneburg Käyserl. Freyen Stiffts Gandersheim Canonissin nach dero höchst-seeligsten Absterben zu erbaulicher Andacht anderer frommen Christen auf hohen gnädigsten Befehl zum Druck befördert, avec Eberhard Finen, édité à Brunswick par Johann Georg Zilligern (OCLC 257378413).

BibliographieModifier

  • (de) C. Römer, Braunschweig-Bevern, Ein Fürstenhaus als europäische Dynastie 1667–1884, Brunswick, 1997, p. 70-71.
  • (de) Kurt Kronenberg, « Eine Schwester der Roswitha. Das Leben der Kanonisse Sophie Eleonore (1647–1711) », Gandersheimer Chronikblätter, volume 2, no 11/12, 1971, p. 50-61 & volume 3, no 1, p. 6-7.

Liens externesModifier