Ouvrir le menu principal

Sonqor
Pays Iran
Région Province de Kermanshah
Nombre de locuteurs 40 000[1]
Typologie Langue agglutinante
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-2 tut[2]
ISO 639-5 trk[2]
IETF trk[2]

Le sonqor (ou sonqori) est une langue turque parlée dans la Province de Kermanshah en Iran, dans la ville de Sonqor, située à 84 kilomètres au Nord-Est de Kermanshah, dans les montagnes du Zagros, et dans deux petits villages proches[1].

Sommaire

Classification interneModifier

Le sonqor est une langue oghouze, la branche méridionale des langues turques, comme l'azéri ou le qashqai parlés aussi en Iran.

PhonologieModifier

La petite ville de Sonqor est entourée par des régions de langue kurde, gurani, luri et laki[1]. Le parler turk local subit une forte influence de l'iranien dans sa phonétique.

VoyellesModifier

Les voyelles propres aux langues turques ont disparu. Ainsi, ö [ø] est devenu u [u], parfois ü [y], ï [ɨ] a évolué en i [i] [3].

ConsonnesModifier

La vélaire q [q] passe souvent à ɢ [ɢ]: « sourcil » et « oiseau » sont ɢaš et ɢuš. Autre particularité, d [d], en position intervocalique et finale, peut devenir r [r], voire [ɽ]: « père » est dädä ou däṛä. La labiale p [p] devient v [v], entre deux voyelles: gʊväy, guväy, gɤväy, « nombril »[3].

Notes et référencesModifier

  • Toutes les informations de Potseluevsky, 1997, sont tirées des travaux de Gerhard Doerfer sur la langue.
  1. a b et c Bulut, 2004, p.241.
  2. a b et c Code générique.
  3. a et b Potseluevsky, 1997, p.355.

SourcesModifier

  • (en) Bulut, Christiane, Iranian Influence on Sonqor Turkic, dans Éva Ágnes Csató, Bo Isaksson, Corina Jahani (éditeurs): Linguistic Convergence and Areal Diffusion. Case Studies from Iranian, Semitic and Turkic, pp. 241-268, Londres, Routledge, 2004 (ISBN 978-0-415-30804-5).
  • (ru) Поцелуевский, E.A., Coнкopско-тюpкcкий язык, dans Языки мира. Тюркские языки, pp. 354-357, Moscou, Izdatel'stvo Indrik, 1997 (ISBN 5-85759-061-2).

Voir aussiModifier