Solomon Losovski

Solomon Abramovitch Losovski (1878-1952), aussi appelé Alexandre Lozovski, était un militant bolchevique, dirigeant de l'Internationale syndicale rouge de 1921 à 1937, puis responsable de l'agence de presse Sovinformburo (Bureau soviétique d'information) et membre du Comité antifasciste juif. Il fut condamné et exécuté en 1952 lors de la « Nuit des poètes assassinés ».

Solomon Losovski
Solomonlosovsky.jpg
Fonction
Parlementaire du Soviet suprême de l'Union soviétique
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Alexandrovsky Uyezd (Yekaterinoslav Governorate) (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
Bolshevo ou LoubiankaVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
École supérieure du PCUS (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Membre de
Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique
Internationale syndicale rouge
Comité exécutif central panrusse (en)
Comité central de l'Union soviétique (en)
Comité antifasciste juifVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

BiographieModifier

Né en Ukraine d'une famille judéo-russe, il adhéra au Parti bolchevique en 1901. Après la Révolution de 1917, il devint le premier secrétaire général de l'Internationale syndicale rouge (Profintern). C'est à cette occasion qu'il utilisa le néologisme d'« anarcho-syndicalisme », conjointement avec le terme d'« anarcho-réformisme », pour disqualifier la minorité de la CGTU.

En 1939, le président du Conseil des commissaires du peuple (Sovnarkom), Viatcheslav Molotov, le nomma commissaire adjoint des affaires étrangères, chargé de l'Extrême-Orient et de la Scandinavie. Il devint vice-secrétaire général de l'agence de presse Sovinformburo pendant la guerre contre l'Allemagne nazie, chargé de relayer l'information du front vers l'étranger. Il était alors membre du Comité antifasciste juif qui visait à convaincre Roosevelt d'entrer dans la guerre afin d'empêcher l'Holocauste.

Après guerre, il dirigea le Sovinformburo (1945-1948). Cible des attaques antisémites lancées par Staline à la fin des années 1940, il fut torturé et finalement exécuté lors de la « Nuit des poètes assassinés » (1952) avec d'autres membres du Comité antifasciste juif.