Ouvrir le menu principal

Solange Clésinger-Sand

romancière française
Solange Clésinger-Sand
Description de cette image, également commentée ci-après
Photographie de Solange Clésinger Sand dans les années 1880-1890.
Nom de naissance Solange Dudevant-Sand
Naissance
Nohant
Décès
Paris 8e
Activité principale
Romancière
Auteur
Langue d’écriture français

Solange Sand, de son nom de naissance Solange Dudevant, de nom d’usage Clésinger-Sand et de pseudonyme « Dubois de Vavray » (née le , morte le ) est une écrivaine française.

BiographieModifier

Solange Sand naît le [1]. Elle est le deuxième enfant d'Aurore Dupin, baronne Dudevant, qui prend quatre ans après son nom de plume plus connu George Sand, et de son mari le baron Casimir Dudevant. Son frère aîné est l'artiste peintre et écrivain Maurice Sand.

En 1846, Solange Sand tombe amoureuse du sculpteur Auguste Clésinger durant les séances de sculpture qu'il vient faire dans la résidence de George Sand à Paris. Elle rompt ses fiançailles avec un autre homme en faveur du sculpteur, qu'elle épouse à Nohant le .

Deux filles naissent de ce mariage : Jeanne-Gabrielle, le , qui meurt en bas âge. Une seconde fille, elle aussi nommée Jeanne-Gabrielle, surnommée « Nini », naît le au château de Guillery à Pompiey.

Solange Clésinger-Sand se sépare d’Auguste Clésinger en avril 1852 et en est légalement séparée de corps au .

George Sand est très attachée à Nini, mais l'enfant meurt peu après la séparation de ses parents, à Paris le d'une scarlatine mal soignée, à la suite d'une imprudence de son père.

En 1870, Solange Clésinger-Sand publie un premier roman, Jacques Bruneau, aux éditions Michel Lévy.

En 1883, elle est veuve d'Auguste Clésinger.

En 1889, elle publie un second roman, Carl Robert.

Elle meurt le à son domicile de Paris 8e arrondissement.

ŒuvresModifier

 
Auguste Clésinger, Solange Dudevant-Clésinger (1849), Paris, musée de la vie romantique.

RomansModifier

  • 1870 : Jacques Bruneau, roman (Paris, Michel Lévy frères). Réédition en fac-similé chez L'Harmattan en 2013 avec une préface de Sylvie Camet.
  • 1889 : Carl Robert, roman (Paris, Calmann-Lévy)
  • 2018 : Jacques Bruneau, roman (réédition, La Gare des Mots), 192 pages, (ISBN 979-10-92044-18-8)

Correspondance (posthume)Modifier

  • 1900 : Georges d'Heylli (Edmond Poinsot) (édition et commentaires), La Fille de George Sand : Lettres inédites, Paris, Imprimerie A. de Davy, , 136 p. (notice BnF no FRBNF34181320) disponible sur Gallica.
  • 1910 : Lettres de Frédéric Chopin à la fille de George Sand (mai 1847-juillet 1849), éditées par Samuel-Élie Rocheblave, Paris, sans nom d'éditeur, 1910. (Correspondance avec Frédéric Chopin). Paru dans La Grande revue, 1910, volume XIV, n° 5, p. 29-45, (notice BnF no FRBNF42910376).

Notes et référencesModifier

  1. Notice de personne de Solange Clésinger-Sand sur le catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. Page consultée le 24 août 2017

BibliographieModifier

  • Bernadette Chovelon, George Sand et Solange : mère et fille, Saint-Cyr-sur-Loire, C. Pirot, Collection « Voyage immobile », 1994. (ISSN 0764-9088). Correspondance entre George et Solange Sand ainsi que des extraits de la correspondance de George Sand au sujet de sa fille.
  • Christine Chambaz-Bertrand, George Sand était leur mère, présenté par Béatrice Didier, Paris, le Jardin d'essai, impr. 2007. (ISBN 978-2-911822-54-4). Le volume contient en annexe des lettres inédites de Solange Clésinger-Sand de 1851 à 1887.
  • Christine Drouard, Solange Sand ou La folie d'aimer, Paris : Belfond, impr. 2009. (EAN 9782714444370)
  • Michelle Tricot, Solange : fille de George Sand, Paris-Budapest-Torino, L'Harmattan, 2004. (ISBN 2-7475-6314-6)
  • Christophe Grandemange, Solange Sand - L'ange déchu, éditions La Gare des Mots, décembre 2017, 256 pages, (ISBN 979-10-92044-14-0)

Article liéModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :