Society of Women Engineers

La Society of Women Engineers (SWE), fondée en 1950, est une organisation à but non lucratif pour l'éducation et les services aux États-Unis. SWE compte plus de 37 000 membres répartis dans près de 100 sections professionnelles et 300 sections d’étudiants aux États-Unis.

Society of Women Engineers
Présentation
Type
Organisme sans but lucratif, engineering society (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Construction
Site web
(en) swe.orgVoir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse

ContexteModifier

Les archives SWE contiennent une série de lettres tirées des Elsie Eaves (en) (léguées à la Société), qui décrivent comment, en 1919, un groupe de femmes de l'Université du Colorado a aidé à créer une petite communauté de femmes ayant une formation d'ingénieur ou scientifique. Bien que cette organisation ait été reconnue par la communauté universitaire, elle a jeté les bases du développement de la Society of Women Engineers[1]. Ce groupe comprenait Lou Alta Melton, Hilda Counts et Elsie Eaves. Les femmes ont écrit des lettres à des écoles d'ingénieurs à travers le pays, demandant des informations sur les étudiantes et les diplômées[2]. Elles ont reçu des réponses de 139 femmes de 23 universités[3]. Elles ont également reçu de nombreuses réponses négatives d’écoles n’acceptant pas les femmes dans leurs programmes[4]. Thorndike Saville, professeur agrégé de génie maritime, de l'Université de Caroline du Nord a écrit : « Je dirais que nous n'avons pas eu, nous n'avons jamais eu et ne nous attendons pas à avoir dans un avenir proche, toutes les étudiantes inscrites dans notre département d'ingénierie »[5]. Certaines réponses étaient favorables aux femmes, mais pas à une organisation séparée.

RéférencesModifier

  1. Bix, Amy Sue,, Les filles viennent à la technologie! : une histoire de la formation américaine en génie pour les femmes, Cambridge, Massachusetts (ISBN 978-1-4619-5724-9, OCLC 869736038, https: //www.worldcat.org/oclc/869736038)
  2. (en-US) Adrienne LaFrance, « Historique Lettres de rejet aux femmes ingénieurs », sur L'Atlantique, (consulté le 14 septembre 2019)
  3. Hahn, Laura D., (Wolters, Angela S.), Femmes et idées en ingénierie : douze histoires de l'Illinois, Champaign, University of Illinois Press, , 216 p. (ISBN 978-0-252-05067-1 et 0-252-05067-3, OCLC 1048922881, https: //www.worldcat.org/oclc/1048922881)
  4. Adrienne LaFrance, « Lettres de rejet historiques aux ingénieures », sur The Atlantic, (consulté le 14 septembre 2019)
  5. Marta Navia Kindya, « Les quatre décennies de la Société des femmes Ingénieurs », sur Amazon, Société des femmes ingénieurs, (consulté le 6 août 2018)