Société des bibliophiles de Guyenne

Société des bibliophiles de Guyenne
Histoire
Fondation
7 février 1866
Cadre
Type
Siège social
Pays
Organisation
Site web

La Société des bibliophiles de Guyenne est une société savante, fondée le 7 février 1866, visant à contribuer à la recherche en histoire du livre et à sa diffusion.

HistoriqueModifier

La société fut fondée par un groupe de bibliophiles et d'érudits bordelais : Jules Delpit, Gustave Brunet (alias Philomneste junior), Reinhold Dezeimeris[1], Henri Barckhausen[2] et Philippe Tamizey de Larroque. Elle fut reconnue comme Établissement d'utilité publique par décret du 3 octobre 1974. Comme toute société savante, elle connut des périodes plus ou moins fastes : elle rayonna particulièrement dans les années 1970 et 1980, sous l'influence de son président, Raymond Darricau, maître de conférences d'histoire moderne à l'Université Michel-de-Montaigne/Bordeaux 3. À la fin des années 1970, elle compte ainsi plus de mille membres à travers le monde, alors même qu'aux abords du centenaire, en 1966, sa survie était en question.

Activités éditorialesModifier

Elle a eu une importance considérable dans l'histoire éditoriale des Essais de Montaigne (réédition de la version de 1580, en 1873[3]) et d'œuvres inédites de Montesquieu[4]. Elle a publié, entre 1931 et 1970, le Bulletin de la Société des bibliophiles de Guyenne ; à partir de 1971, ce périodique prend le titre de Revue française d'histoire du livre.

Activités culturellesModifier

Elle a, dès son origine, son siège social à la Bibliothèque municipale de Bordeaux. Si les séances ont été longtemps conçues comme une réunion en petit comité, entre membres de la Société, qui méditaient la publication d'ouvrages intéressant l'histoire littéraire de Bordeaux ou se faisaient voir les plus belles pièces de leur collection, elles ont progressivement évolué pour viser l'audience la plus large possible. La Société des bibliophiles de Guyenne propose aujourd'hui une conférence mensuelle sur un aspect particulier de l'histoire du livre, comprise dans son acception la plus large.

BibliographieModifier

  • Henri Lambercy, « Notes historiques sur la Société des Bibliophiles de Guyenne », parues dans les premiers fascicules du Bulletin de la Société des bibliophiles de Guyenne : 1931 (1), p. 1-14 ; 1931 (2), p. 33-50 ; 1931 (3), p. 65-76 ; 1931 (4), p. 97-105 ; 1932 (1), p. 1-13 ; 1932 (2), p. 37-42 ; 1932 (3), p. 69-74 ; 1932 (4), p. 101-115 ; 1933 (9), p. 22-24.

RéférencesModifier

  1. Reinhold Dezeimeris : Nos notabilités du XIXe siècle : Médaillons bordelais. (ill. Louis Blayot), t. I, Bordeaux, Féret et fils, (lire en ligne)
  2. Henri Barckhausen : Nos notabilités du XIXe siècle : Médaillons bordelais. (ill. Louis Blayot), t. I, Bordeaux, Féret et fils, (lire en ligne)
  3. Raymond Darricau, « À l’origine des études montaignistes : la première édition critique des Essais (1580), publiée en 1870-1873 par la Société des Bibliophiles de Guyenne », Revue française d'histoire du livre, 1980, p. 421-457.
  4. Raymond Darricau, « La publication des Inédits de Montesquieu par la Société des bibliophiles de Guyenne (1889-1914) », Revue française d'histoire du livre, 1991, p. 31-56.