Société de médecine de Paris

La Société de médecine de Paris est une société médicale indépendante, pluridisciplinaire (ouvertes aux enseignants, médecins hospitaliers ou praticiens, généralistes ou spécialistes, chirurgiens, biologistes, et vétérinaires) et à vocation de formation médicale continue. Durant les séances qu'elle tient, chacun peut librement s'exprimer, et des spécialistes et conférenciers sont amenés à faire des exposés de l'état des connaissances dans leurs domaines.

Société de médecine de Paris
Image dans Infobox.
Histoire
Fondation
1796
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège
Pays
Organisation
Président
Bruno Genevray
Site web
Identifiants
SIREN
SIRET

HistoriqueModifier

L'association actuelle, reconnue d'utilité publique par le décret du , est l'héritière de la Société de médecine de Paris fondée, le 2 germinal an IV (), elle-même issue de la Société royale de médecine fondée en 1735 et dissoute à la Révolution française.

Après la Terreur, quelques hommes décidèrent de former une nouvelle Société[1] ; à la sollicitation de Sédillot[2], le ministre les assura de son approbation, et le 29 ventôse an IV () la municipalité du IV arrondissement émit également un avis favorable.

Le 2 germinal an IV (), la « Société de santé de Paris » ouvrit sa première séance dans une des salles du Lycée des Arts, au Palais-Égalité, ci-devant Royal ; trente-trois assistants signèrent le procès-verbal, et parmi eux les députés Antoine-François Fourcroy et René-François Plaichard Choltière, anciens membres du Comité d'instruction publique de la Convention ; Noël-Gabriel-Luce Villar, l'accoucheur Baudelocque, Chaussier, Cadet-Devaux, Antoine Dubois, Desgenettes, Heurteloup, Halle, Portai, Sabatier, Vauquelin. L'Assemblée qui, prit le 27 pluviôse an V () le nom de « Société de médecine de Paris », était organisée sur le plan de l'ancienne Société Royale : elle se réunissait tous les dix jours et tenait séance publique deux fois par an ; son bureau organisa des concours, décerna des prix et établit un service de consultations gratuites l'après-midi de chaque décade ; il publia aussi un bulletin et des mémoires[3].

Notes et référencesModifier

  1. Recueil périodique de la Société de santé de Paris. Paris, an V, t. I, p. 13. — « Historique de la Société », par Sédillot, dans Mémoires de la Société de médecine de Paris séante à l'Hôtel de Ville, Paris, 1817
  2. Le bureau de la Société se composait de : Desessarts, président ; Sédillot aîné, vice-président ; Sédillot Jeune, secrétaire général ; Bouillon-la-Grange et Roussille-Chamseru, secrétaires ; Venier, vice-secrétaire
  3. Paul Delaunay (Extrait du Bulletin de la Commission historique et archéologique de la Mayenne, 1903-04), Vieux médecins mayennais, Laval, Goupil, , 294 p., illustrations, portraits (OCLC 11283665, lire en ligne).

Liens externesModifier

Articles connexesModifier