Skokie, le village de la colère

film américain de 1981 réalisé par Herbert Wise
Skokie, le village de la colère
Titre original Skokie
Réalisation Herbert Wise
Scénario Ernest Kinoy
Acteurs principaux
Sociétés de production Titus Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Durée 125 minutes
Première diffusion 1981

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Skokie, le village de la colère (Skokie) est un téléfilm américain réalisé par Herbert Wise et diffusé pour la première fois aux États-Unis en 1981 sur CBS. L'histoire du film s'inspire d'un évènement qui a touché la ville de Skokie (Illinois) dans les années 1970.

SynopsisModifier

La petite ville de Skokie, située dans une agréable banlieue de Chicago, s'agite à la venue de Frank Collin (George Dzundza). En effet, ce politicien néonazi choisit d'organiser son prochain rassemblement sur la place de cette commune. Or, 40 % de la population qui y vit est juive, et certains d'entre eux sont des survivants de l'Holocauste. Les habitants voient alors la démarche comme une menace et un rappel de leur détention dans les camps de concentration.

La communauté juive décide de lutter à tout prix contre ce ralliement, afin de ne pas oublier la douleur de l'Holocauste et, surtout, pour qu'il ne se renouvelle pas.

Les républicains modérés Bert Silverman (Eli Wallach) et Abbot Rosen (Carl Reiner) demandent à la communauté juive d'ignorer les néonazis. La stratégie des deux hommes consiste à les placer en quarantaine. Une fois isolés de l'assemblée, ils sont écartés des provocations nazies. La logique est simple : si la communauté juive refuse de s'interposer et de médiatiser le rassemblement, l'intervention reste futile et sera très vite oubliée.

Cependant, un citoyen remet en question leur argument. Max Feldman (Danny Kaye), un survivant de l'Holocauste, dit qu'il a ignoré les nazis pendant quarante ans en Allemagne, avant d'être placé dans un camp de concentration. Pour lui, le temps est venu d'agir et il est prêt à verser son sang si nécessaire. Guidé par ce charismatique porte-parole, certains membres de la communauté juive acceptent de protester.

Le film s'étend sur une année et demie. Il reflète la réalité des batailles juridiques et explore le sens de la liberté dans le pays de la Constitution.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Voir aussiModifier

Liens externesModifier