Ski de randonnée nordique

discipline du ski se pratiquant en milieu naturel, non aménagé, sur neige non damée de pente faible à moyenne

Version contemporaine du ski tel qu'il fut inventé par les peuples nordiques, le ski de randonnée nordique (SRN) est une discipline de la famille du ski nordique se pratiquant en milieu naturel, non aménagé, sur neige non damée de pente faible à moyenne ; il permet de se déplacer avec aisance et célérité dans des espaces hors des pistes. Il peut parfois être désigné sous le nom de ski backcountry (à ne pas confondre avec le ski freestyle backcountry, appellation parfois réduite à ski backcountry, d'où une confusion possible).

Un skieur de randonnée nordique

MatérielModifier

Les skis de randonnée nordique sont un peu plus larges et moins cambrés que des skis de fond de type classique mais plus étroits que des skis alpins ou les skis de randonnée. Toutefois, compte tenu de l'évolution technique du matériel, les SRN ressemblent de plus en plus visuellement aux skis de randonnée ou alpins. Comme eux, ils possèdent des carres mais leur semelle est dotée d'écailles anti-recul ; on peut y ajouter des peaux de phoque si nécessaire et certaines marques proposent même des demi-peaux adaptées au profil de la sortie envisagée. Ils sont dotés de fixations laissant le talon libre, comme celles des skis de fond ou de télémark. Les chaussures utilisées, étanches, montantes, permettent de fléchir le pied.

PratiqueModifier

Le ski de randonnée nordique est à l'origine des différentes disciplines actuelles du ski. Il est donc logique d'y retrouver des aspects communs aux différentes pratiques du ski, notamment celui à talon libre :

  • ceux du ski de fond : la progression, la fixation à position unique montée-descente, les écailles de la semelle pour les skis de fond classique (destinés aux débutants, à la promenade, aux magasins de location) ;
  • ceux du ski de randonnée connu aussi sous le nom de ski de montagne ou ski-alpinisme : la pratique en milieu naturel, la progression en montée, les carres, les éventuelles peaux de phoque ;
  • ceux du télémark alpin : ce virage est largement utilisé en descente mais sa maîtrise n'est pas obligatoire pour pratiquer le ski de randonnée nordique ;
  • et même ceux du ski de piste : les carres, les skis paraboliques.

En revanche, le ski de randonnée nordique se pratique hors-piste (contrairement au ski de fond), sur pente faible à modérée (contrairement au ski de randonnée dont ce n'est pas la vocation) et avec du matériel plus léger (contrairement à celui utilisé pour pratiquer le télémark alpin).

Enfin, il permet de se déplacer dans un milieu enneigé, comme les raquettes, mais plus rapidement et en profitant de la sensation de la glisse. Les raquettes offrent en revanche l'accès aux neiges non skiables, notamment aux confins des zones enneigées.

Très répandu dans les campagnes nordiques, le ski de randonnée nordique est pratiqué comme simple moyen de déplacement, mais également comme sport de loisir.

Le ski de randonnée nordique est donc une discipline intermédiaire entre le ski de fond et le ski de randonnée, qui a ses propres adeptes privilégiant légèreté et rusticité sur des sorties de la journée jusqu'au raid de plusieurs jours, sur des terrains naturels moyennement accidentés de type plateau du Vercors ou Jura, par exemple.

RéférencesModifier

  • « Le portail du ski de randonnée nordique » [html], sur skirandonneenordique.com, association du ski de randonnée nordique (consulté le 7 décembre 2016)
  • Michel Fonovich (photogr. Olivier Mathis), « Dans les traces ardéchoises » [html], Une saison en hiver, sur liberation.fr, Libération, (consulté le 8 mars 2017) : « … des skis, mais pas n’importe lesquels : des skis de randonnée nordique, moins larges que des skis alpins, plus larges que des skis de fond, avec des carres métalliques. Autre caractéristique : chaussures et fixations laissent le talon libre et permettent la flexion naturelle du pied. En bref des skis taillés pour la randonnée hors piste et hors des sentiers battus sur des terrains aux pentes plutôt douces impropres au ski alpin. ».