Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simulation.

La simulation de pluie est une technique de mesure permettant de quantifier les caractéristiques hydrophysiques des sols et la propension à détacher des particules plus ou moins fines du sol par la pluie. Ces essais se font quel que soit le degré d'inclination de la pente et le taux de couverture végétale, autant que la zone soit non couverte par des arbres ou arbustes de taille supérieure à 2 ou 3 mètres de hauteur. La mesure de l’infiltration et du ruissellement sous les pluies simulées peut se faire sur une surface variable en fonction du terrain à l’étude. Elle doit permette de reproduire les caractéristiques des précipitations naturelles en contrôlant la durée, l’intensité et la fréquence de la pluie.

Sommaire

PrincipeModifier

Des simulateurs de pluies sont utilisés pour travailler à différentes échelles allant de quelques dizaines de centimètres carrés en laboratoire à 400 m2 au champ. Le but est d’apporter au sol une quantité d’eau sous forme d’une pluie artificielle ayant des caractéristiques similaires à celles d’une pluie naturelle. La taille des gouttes et l’énergie cinétique de ces pluies ont été étalonnées avec celle naturelles pour une corrélation très élevée pour les appareillages utilisés[1],[2]. Tous les simulateurs de pluie doivent permettre d’étudier les interactions entre la dynamique des surfaces lors d'averses d’intensité variable et la cinétique d’infiltration de l'eau dans les sols. Cependant l’échelle de la mesure est variable en fonction des objectifs visés, notamment pour la quantification des pertes en sol.

HistoireModifier

Les premiers appareils ont été conçus dès les années 1940[3] puis 1960[4], notamment aux États-Unis. Ces simulateurs de pluies de grande taille, de type Swanson[5] et de type Bonn, Basel, Trier sont décrits par Streck et Cogo[6], Kainz et al.[7] et USDA[8]. Ils ont été très utilisés pour effectuer des mesures sur des parcelles de mesure de l’érosion[9], de surface variant de 30 à 200 m2. Les grands simulateurs de pluie permettent donc de comprendre les processus d’érosion sur des échelles permettant le suivi du détachement des particules mais aussi leur transport et leur dépôt par le ruissellement. Pour pouvoir travailler à des échelles plus petites et avec donc plus de possibilités de répétitions, des mini-simulateurs de pluie ont été mis au point dans les années soixante-dix[1],[10],[11],[12],[13].

D’autres plus sophistiqués, de 1 à 15 m2 sont apparus dans les années 1980 jusqu’aux années 2000. Les plus petits simulateurs de pluie permettant des tests de mesures du taux d’infiltration ont été utilisés par Miller [14], Tossell et al.[15] et Ogden et al.[16]. D’autres ont permis de travailler en variant la taille des gouttes d’eau et donc des valeurs d’énergie cinétique différentes par modifications de pression et différents types de gicleurs[17],[18],[19],[20],[21]. Certains auteurs ont travaillé à la fois en laboratoire et au champ avec des outils similaires[22].

Dans les années quatre-vingt-dix, des micro-simulateurs de pluies dont la mesure s’effectue sur moins 1/4 de mètre carré sont apparus. Leur utilisation est prévue pour des conditions extrêmes, à relief accidenté[23] et sous forêt dense[24] mais l’intérêt majeur est en laboratoire. Ils y sont le plus souvent utilisés pour déterminer des coefficients d’infiltration sur colonne de différents sols et différents paillis[25],[26],[27],[28]. Ils permettent aussi d’étudier la dispersion de pesticides[29],[30] ou sont utilisés pour des études très spécifique telle la dégradation des turricules de vers de terre[31].

Résultats in situModifier

Les appareillages les plus utilisés sont les mini-simulateurs de pluie travaillant entre 1 et 15 m2 qui offrent des possibilités très nombreuses d’étude en champs. Ils ont permis d’étudier les facteurs contrôlant l’infiltration et les processus de pertes en sol tel l’importance de la végétation sur petites parcelles d’un mètre carré[32],[33]. Plus spécifiquement, l’évolution de la porosité des sols [34] ou biologique[35] ainsi que l’incidence pour structuration des sols de la dispersion des eaux usées[36] ont été caractérisés grâce à ces outils.

De plus, les mesures de perte en sol à l’échelle du mètre carré sous simulation de pluies ont été nombreuses en milieux tempérés et tropicaux[37],[38],[39]. Certaines formes d’érosion telle l’affaissement des parois de ravine a aussi été testé grâce à cet outil[40]. La susceptibilité des sols à l’érosion a aussi été étudiée pour les passages de différents utilisateurs : piétons, animaux, véhicules à deux roues et véhicules tous-terrains[41] en milieu de pâturage ou forestier[42]. Finalement, les mini-simulateurs de pluies permettent d’étudier la dispersion d’éléments fertilisants[43],[44], de pesticides[29], de bactéries[45] et la dispersion de pathogènes des végétaux[46],[47].

Un des intérêts majeurs des mini-simulateurs de pluies est leur versatilité d’usage, notamment par leur consommation en eau modérée et par leur facilité à être déplacés. Ainsi ont-ils été utilisé en milieu naturel semi-aride[48],[49],[50],[51] ; en milieu sub-humide et forte pente[52],[53], et humide[24] tout comme en milieu de moyenne et haute montagne[54],[55],[56] ou l’accès à l’eau peut-être modeste et les cheminements difficiles.

Notes et référencesModifier

  1. a et b J. Asseline et C. Valentin, « Construction et mise au point d’un infiltromètre à aspersion. », Série Hydrologie, ORSTOM, vol. 15, no 4,‎ , p. 321-349 (lire en ligne [PDF]).
  2. (en + de) J. M. Hassel et G. Richter, « Comparison of German and Swiss rainfall simulators, rain structure and kinetic energy », Zeitschrift Fur Pflanzenernahrung Und Bodenkunde, vol. 155, no 3,‎ , p. 185-190 (lire en ligne [PDF]).
  3. (en) W. D. Ellison et W. H. Pomerene, « A rainfall applicator », Agricultural Engineering, vol. 25, no 6,‎ , p. 220-225.
  4. (en) C. K. Mutchler et L. F. Hermsmeier, « A review of rainfall simulators », Transactions of the ASAE, American Society of Agricultural and Biological Engineers, vol. 8, no 1,‎ , p. 0067-0068 (DOI 10.13031/2013.40428).
  5. (en) N. P. Swanson, « Rotating bomm rainfall simulator », Transactions of the American Society of Agricultural Engineers, vol. 8, no 1,‎ , p. 71-72 (DOI 10.13031/2013.40430).
  6. (en) E. V. Streck et N. P. Cogo, « Reconsolidation of the soil surface after tillage discontinuity, with and without cultivation, related to erosion and its prediction with RUSLE », Revista Brasileira De Ciencia Do Solo, vol. 27, no 1,‎ , p. 141-151 (ISSN 0100-0683, résumé, lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  7. (en) M. Kainz, K. Auerswald et R. Vohringer, « Comparison of German and Swiss rainfall simulators, utility, labor demands and costs », Zeitschrift Fur Pflanzenernahrung Und Bodenkunde, vol. 155, no 1,‎ , p. 7-11.
  8. USDA, « Erosion and sedimentation. Rainfall simulator », United States Department of Agriculture (ed) Agricultural Research Service,‎ (lire en ligne, consulté le 16 décembre 2015).
  9. (en) Walter H. Wischmeier, « A rainfall erosion index for a universal soil loss equation », Soil Science Society of America Proceedings, vol. 23, no 3,‎ , p. 246-249 (DOI 10.2136/sssaj1959.03615995002300030027x).
  10. (en) J. R. Munn et G. L. Huntington, « Portable rainfall simulator for erodibility and infiltration measurements on rugged terrain », Soil Science Society of America Journal, American Society of Agronomy, vol. 40, no 4,‎ , p. 622-624 (DOI 10.2136/sssaj1976.03615995004000040046x).
  11. (en) I. T. Grierson et J. M. Oades, « Rainfall simulator for field studies of runoff and soil erosion », Journal of Agricultural Engineering Research, vol. 22, no 1,‎ , p. 37-44 (résumé).
  12. (en) A. C. Imeson, « A simple field portable rainfall simulator for difficult terrain », Earth Surface Processes and Landforms, Wiley, no 2,‎ , p. 431-436 (DOI 10.1002/esp.3290020414, lire en ligne, consulté le 9 décembre 2015).
  13. (en) L. D. Meyer et W. Harmon, « Multiple intensity rainfall simulator for erosion research on row sideslopes », Transactions of the ASAE, American Society of Agricultural Engineers, vol. 22, no 1,‎ , p. 100-103.
  14. (en) W. P. Miller, « A solenoid operated variable intensity rainfall simulator », Soil Science Society of America Journal, vol. 51, no 3,‎ , p. 832-834 (DOI 10.2136/sssaj1987.03615995005100030048x, lire en ligne [PDF], consulté le 9 décembre 2015).
  15. (en) R. W. Tossell, W. T. Dickinson, R. P. Rudra et G. J. Wall, « A portable rainfall simulator », Canadian Agricultural Engineering, vol. 29, no 2,‎ , p. 155-162 (lire en ligne [PDF], consulté le 9 décembre 2015).
  16. (en) C. B. Ogden, H. M. VanEs et R. R. Schindelbeck, « Miniature rain simulator for field measurement of soil infiltration », Soil Science Society of America Journal, vol. 61, no 4,‎ , p. 1041-1043 (DOI 10.2136/sssaj1997.03615995006100040008x, lire en ligne [PDF], consulté le 9 décembre 2015).
  17. (en) M. Esteves, O. Planchon, J. M. Lapetite et N. Silvera, « The 'EMIRE' large rainfall simulator: Design and field testing », Earth Surface Processes and Landforms, vol. 25, no 7,‎ , p. 681-690.
  18. (en) O. Planchon, P. Cadet, J. M. Lapetite, N. Silvera et M. Esteves, « Relationship between raindrop erosion and runoff erosion under simulated rainfall in the Sudano-Sahel: Consequences for the spread of nematodes by runoff », Earth Surface Processes and Landforms, vol. 25, no 7,‎ , p. 729-741 (DOI 10.1002/1096-9837(200007)25:7%3C729::AID-ESP128%3E3.0.CO;2-C, lire en ligne [PDF]).
  19. (en) J. B. Humphry, T. C. Daniel, D. R. Edwards et A. N. Sharpley, « A portable rainfall simulator for plot-scale runoff studies », Applied Engineering in Agriculture, vol. 18, no 2,‎ , p. 199-204 (lire en ligne [PDF]).
  20. (en) C. Sanguesa, J. Arumi, R. Pizarro et O. Link, « A rainfall simulator for the in situ study of superficial runoff and soil erosion », Chilean Journal of Agricultural Research, vol. 70, no 1,‎ , p. 178-182 (DOI 10.4067/S0718-58392010000100019, lire en ligne).
  21. (en) H. Liu, T. W. Lei, J. Zhao, C. P. Yuan, Y. T. Fan et L. Q. Qu, « Effects of rainfall intensity and antecedent soil water content on soil infiltrability under rainfall conditions using the run off-on-out method », Journal of Hydrology, vol. 396, nos 1-2,‎ , p. 24-32 (DOI 10.1016/j.jhydrol.2010.10.028).
  22. (en) M Agassi et J. M. Bradford, « Methodologies for interrill soil erosion studies », Soil & Tillage Research, vol. 49, no 4,‎ , p. 277-287.
  23. (en) A. Cerda, S. Ibanez et A. Calvo, « Design and operation of a small and portable rainfall simulator for rugged terrain », Soil Technology, vol. 11, no 2,‎ , p. 163-170 (DOI /10.1016/S0933-3630(96)00135-3).
  24. a et b M. A. Clarke et R. P. D. Walsh, « A portable rainfall simulator for field assessment of splash and slopewash in remote locations », Earth Surface Processes and Landforms, vol. 32, no 13,‎ , p. 2052-2069 (DOI 10.1002/esp.1526, lire en ligne [PDF], consulté le 17 décembre 2015)
  25. (en) D. J. Eldridge et P. I. A. Kinnell, « Assessment of erosion rates from microphyte-dominated calcareous soils under rain-impacted flow », Australian Journal of Soil Research, vol. 35, no 3,‎ , p. 475-489 (DOI 10.1071/S96072).
  26. (en) A. W. Jayawardena et R. R. Bhuiyan, « Evaluation of an interrill soil erosion model using laboratory catchment data », Hydrological Processes, vol. 13, no 1,‎ , p. 89-100 (lire en ligne [PDF], consulté le 19 décembre 2015).
  27. (en) K. O. Adekalu, I. A. Olorunfemi et J. A. Osunbitan, « Grass mulching effect on infiltration, surface runoff and soil loss of three agricultural soils in Nigeria », Bioresource Technology, vol. 98, no 4,‎ , p. 912-917 (DOI 10.1016/j.biortech.2006.02.044).
  28. (en) P. I. A. Kinnell, « The impact of slope length on the discharge of sediment by rain impact induced saltation and suspension », Earth Surface Processes and Landforms, vol. 34, no 10,‎ , p. 1393-1407 (DOI 10.1002/esp.1828, lire en ligne [PDF], consulté le 19 décembre 2015).
  29. a et b (en) R. D. Wauchope, R. L. Graney, S. Cryer, C. Eadsforth, A. W. Klein et K. D. Racke, « IUPAC Reports on Pesticides (34) : Pesticide runoff: Methods and interpretation of field studies », International Union of Pure and Applied Chemistry, vol. 67, no 12,‎ , p. 2089-2108 (lire en ligne [PDF], consulté le 19 décembre 2015).
  30. (pt) P. A. Monquero, L. R. Amaral, D. P. Binha, A. C. Silva et P. V. Silva, « Leaching potential of herbicides in soil under different rainfall simulations », Planta Daninha, vol. 26, no 2,‎ , p. 403-409 (ISSN 1806-9681, DOI /10.1590/S0100-83582008000200017, lire en ligne [PDF], consulté le 19 décembre 2015).
  31. (en) P., Jouquet, J.-L. Janeau, A. Pisano, S. Hai Tran, D. Orange, M. Luu Thi Nguyet et C. Valentin, « Influence of earthworms and termites on runoff and erosion in a tropical steep slope fallow in Vietnam: A rainfall simulation experiment », Applied Soil Ecology, vol. 61,‎ , p. 161-168 (DOI 10.1016/j.apsoil.2012.04.004).
  32. (en) J., Wainwright, A. J. & Parsons et A. D. Abrahams, « Plot-scale studies of vegetation, overland flow and erosion interactions: case studies from Arizona and New Mexico », Hydrological Processes, vol. 14, nos 16-17,‎ , p. 2921-2943 (lire en ligne [PDF], consulté le 20 décembre 2015).
  33. (en) Emmanuel J. Gabet et Thomas Dunne, « Sediment detachment by rain power », Water Resources Research, vol. 39, no 1,‎ , ESG 1-1–ESG 1-12 (DOI 10.1029/2001WR000656).
  34. (en) L. R. Ahuja, K. E. Johnsen et G. C. Heathman, « Macropore transport of a surface applied bromide tracer, model evaluation and refinement », Soil Science Society of America Journal, vol. 59, no 5,‎ , p. 1234-1241 (DOI 10.2136/sssaj1995.03615995005900050004x).
  35. (en) J. Brown, C. H. Scholtz, J. L., Janeau, S. & Grellier et P. Podwojewski, « Dung beetles (Coleoptera: Scarabaeidae) can improve soil hydrological properties », Applied Soil Ecology, vol. 46, no 1,‎ , p. 9-16 (DOI 10.1016/j.apsoil.2010.05.010).
  36. (en) X. Sort et J. M. Alcaniz, « Contribution of sewage sludge to erosion control in the rehabilitation of limestone quarries », Land Degradation & Development, vol. 7, no 1,‎ , p. 69-76 (lire en ligne, consulté le 21 décembre 2015)
  37. (en) P. P. Sharma, S. C. Gupta et G. R. Foster, « Raindrop induced soil detachment and sediment transport from interrill areas », Soil Science Society of America Journal, vol. 59, no 3,‎ , p. 727-734 (DOI 10.1046/j.1365-2389.2000.00322.x).
  38. (en) B. Barthes, A. Azontonde, B. Z. Boli, C. & Prat et E. Roose, « Field-scale run-off and erosion in relation to topsoil aggregate stability in three tropical regions (Benin, Cameroon, Mexico) », European Journal of Soil Science, vol. 51, no 3,‎ , p. 485-495 (DOI 10.2136/sssaj1995.03615995005900030014x).
  39. (en) B. Barthes et E. Roose, « Aggregate stability as an indicator of soil susceptibility to runoff and erosion; validation at several levels », Catena, vol. 47, no 2,‎ , p. 133-149 (DOI 10.1016/S0341-8162(01)00180-1).
  40. (en) V., Chaplot, J. Brown, P., Dlamini, T., Eustice, J. L., Janeau, G., Jewitt, S. Lorentz, L., Martin, C., Nontokozo-Mchunu, E., Oakes, P., Podwojewski, S., Revil, C. & Rumpel et N. Zondi, « Rainfall simulation to identify the storm-scale mechanisms of gully bank retreat », Agricultural Water Management, vol. 98, no 11,‎ , p. 1704-1710 (DOI 10.1016/j.agwat.2010.05.016).
  41. (en) J. P. Wilson et J. P. Seney, « Erosional impact of Hikers, horses, motorcycles and off road bicycles on mountain trails in Montana », Mountain Research and Development, vol. 14, no 1,‎ , p. 77-88 (résumé, lire en ligne [PDF], consulté le 26 décembre 2015).
  42. (en) J. Arnaev, V. & Larrea et L. Ortigosa, « Surface runoff and soil erosion on unpaved forest roads from rainfall simulation tests in northeastern Spain », Catena, vol. 57, no 1,‎ , p. 1-14 (DOI 10.1016/j.catena.2003.09.002).
  43. (en) N. G. Fierer et E. J. Gabet, « Carbon and nitrogen losses by surface runoff following changes in vegetation », Journal of Environmental Quality, vol. 31, no 4,‎ , p. 1207-1213 (résumé).
  44. (en) L.-X. Yang, G.-S. Yang, S.-F. & Yuan et Y. Wu, « Characteristics of soil phosphorus runoff under different rainfall intensities in the typical vegetable plot of Taihu Basin », Huanjing kexue, vol. 28, no 8,‎ , p. 1763-1769 (résumé).
  45. (en) R. Collins, S. & Elliott et R. Adams, « Overland flow delivery of faecal bacteria to a headwater pastoral stream », Journal of Applied Microbiology, vol. 99, no 1,‎ , p. 126-132 (résumé).
  46. (en) S. Savary et J. L. Janeau, « Rain induced dispersal in Puccinia arachidis studied by means of rainfall simulator », Netherlands Journal of Plant Pathology, vol. 92, no 4,‎ , p. 163-174 (lire en ligne [PDF], consulté le 25 décembre 2015).
  47. (en) S. Savary,, J. L., Janeau, D. Allorent, M. Escalante,, J. & Avelino, et L. Willocquet, « Effects of simulated rainfall events on spore dispersal and spore stocks in three tropical pathosystems », Phytopathology, vol. 94, no 6,‎ , S92-S92 (résumé)
  48. (en) T. M. Boers, F. Vandeurzen, L. Eppink et R. E. Ruytenberg, « Comparison of infiltration rates measured with an infiltrometer, a rainsimulator and a permeameter for erosion research in S.E Nigeria », Soil Technology, vol. 5, no 1,‎ , p. 13-26 (DOI 10.1016/0933-3630(92)90003-j).
  49. (en) C. Valentin et A. Casenave, « Infiltration into sealed soils as influenced by gravel cover », Soil Science Society of America Journal, vol. 56, no 6,‎ , p. 1667-1673 (DOI 10.2136/sssaj1992.03615995005600060002x).
  50. Mauchamp prénom1= A. et J. L. Janeau, « Water funnelling by the crown of Flourensia Cernua, a Chihuahuan desert shrub », Journal of Arid Environments, vol. 25, no 3,‎ , p. 299-306 (DOI 10.1006/jare.1993.1062).
  51. (en) H. Kato, Y. Onda, Y. Tanaka et M. Asano, « Field measurement of infiltration rate using an oscillating nozzle rainfall simulator in the cold, semiarid grassland of Mongolia », Catena, vol. 76, no 3,‎ , p. 173-181 (DOI 10.1016/j.catena.2008.11.003).
  52. (en) R. J. Loch et T. E. Donnollan, « Field rainfall simulator studies on 2 clay soils of the Darling Downs, Queensland. 1 The effects of plot lengh and tillage orientation on erosion processes and runoff and erosion rates », Australian Journal of Soil Research, vol. 21, no 1,‎ , p. 33-46 (résumé).
  53. (en) O. Ribolzi, J. Patin, L. M. Bresson, K. O. Latsachack, E. Mouche, O. Sengtaheuanghoung, N. Silvera, J. P. Thiebaux et C. Valentin, « Impact of slope gradient on soil surface features and infiltration on steep slopes in northern Laos », Geomorphology, vol. 127, nos 1-2,‎ , p. 53-63 (DOI 10.1016/j.geomorph.2010.12.004).
  54. (en) H. M. Blijenberg, P. J. DeGraaf, M. R. Hendriks, J. F. DeRuiter et A. A. A. VanTetering, « Investigation of infiltration characteristics and debris flow initiation conditions in debris flow source areas using a rainfall simulator », Hydrological Processes, vol. 10, no 11,‎ , p. 1527-1543 (DOI 10.1002/(SICI)1099-1085(199611)10:11<1527::AID-HYP399>3.0.CO;2-F).
  55. (en) J. Poulenard, P. Podwojewski, J. L. Janeau et J. Collinet, « Runoff and soil erosion under rainfall simulation of Andisols from the Ecuadorian Paramo: effect of tillage and burning », Catena, vol. 45, no 3,‎ , p. 185-207 (DOI 10.1016/S0341-8162(01)00148-5).
  56. (en) A. Molina, G. Govers, V. Vanacker, J. Poesen, E. Zeelmaekers et F. Cisneros, « Runoff generation in a degraded Andean ecosystem: Interaction of vegetation cover and land use », Catena, vol. 71, no 2,‎ , p. 357-370 (DOI 10.1016/j.catena.2007.04.002).