Simon Johannin

Simon Johannin
Naissance 1993 à Mazamet
Activité principale
Écrivain, romancier, poète
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture française

Œuvres principales

  • L'Été des charognes (2017)
  • Nino dans la nuit (2019)

Simon Johannin est un écrivain français[1] né à Mazamet dans le Tarn en 1993. Il vit à Ivry[2].

BiographieModifier

Simon Johannin a grandi dans l'Hérault, près de la montagne Noire. Ses parents sont apiculteurs[3]. C'est dans cet environnement rural qu'il puisera l'imaginaire de son premier roman, L'été des charognes. Il découvre la lecture enfant. Il quitte la maison de ses parents à 17 ans et commence par suivre des études de cinéma à Montpellier. En 2010, il y rencontre sa future épouse Capucine Johannin[4]. Il abandonne ses études de cinéma pour poursuivre des études d’art à Bruxelles, à La Cambre (école). Il y étudie de 2013 à 2016.

En 2017, il publie L'Été des charognes, aux éditions Allia, écrit alors qu'il n'a que 23 ans. Dans ce roman d'initiation, il dépeint la violence et la rudesse du quotidien rural d'une bande d'adolescents[5]. Son travail d'écriture se nourrit du travail photographique de sa compagne, Capucine Johannin. Leur collaboration artistique s'intensifie avec la publication de son deuxième roman Nino dans la nuit en janvier 2019, cosigné par Capucine et Simon Johannin, et également publié chez Allia. Le collectif Contrefaçon réalise un clip pour la sortie de l'ouvrage[6]. Dans ce roman, les auteurs racontent le quotidien festif et précaire d'un jeune homme habitant la périphérie parisienne.

En octobre 2019, son roman L'Été des charognes est traduit en néerlandais[7]. En janvier 2020, Nino dans la nuit est traduit en espagnol[8]. Son premier roman L'Été des charognes paraît en édition de poche chez Points[9].

Parallèlement à son travail d'écrivain, Simon Johannin est également mannequin[10].

En octobre 2020 il publie Nous sommes maintenant nos êtres chers, son premier recueil de poésie aux éditions Allia[11].

InfluencesModifier

Simon Johannin revendique des influences à la fois littéraires et cinématographiques. Il s'intéresse au cinéma des années 1990 et aux travaux de réalisateurs comme Larry Clark et Harmony Korine[12]. Il est également influencé par les écrivains Albert Cossery et Emmanuel Bove[13], et se réclame de l'auteur américain contemporain Donald Ray Pollock[10]. Son style d'écriture et son intérêt pour les laissés-pour-compte ont poussé certains critiques à rapprocher son livre Nino dans la nuit du Journal d'un voleur de Jean Genet[14]. Simon Johannin s'intéresse aussi au rap. Il a notamment publié dans la presse un portrait du musicien Eddy de Pretto[15].

Accueil critiqueModifier

Dès son premier roman, Simon Johannin a été salué comme l'un des romanciers les plus talentueux de sa génération[10]. Pour Les Inrockuptibles il est une « révélation littéraire »[16]. Sa description des marges lui a également valu d'être comparé à Virginie Despentes par le journal l'Obs[17]. Eric Loret écrit dans Le Monde, à propos de Nino dans la nuit : « Dès le début, on pense à Céline pour le persiflage dilettante et gouailleur, Apollinaire pour le soin orphique du langage, Genet pour la part baroque et maudite »[18].

DistinctionsModifier

Il a également été finaliste du prix de Flore[20], et nominé au prix du Livre Inter en 2019, pour Nino dans la nuit[21].

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Editions Allia - Auteur - Simon Johannin », sur www.editions-allia.com (consulté le 24 juin 2020)
  2. « Capucine et Simon Johannin le couple qui dynamite la littérature française », Les Inrockuptibles,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  3. https://www.editions-allia.com/files/note_5214_pdf.jpg
  4. https://www.editions-allia.com/files/note_6441_pdf.pdf
  5. https://www.editions-allia.com/files/note_6279_pdf.pdf
  6. Barrier Vincent, « CONTREFAÇON réalise le clip bande-annonce “Ancilla Domini” inspiré du livre “Nino dans la nuit” – ItineraireBis » (consulté le 24 juin 2020)
  7. (nl) Beresterk, « De zomer van het aas », sur Borgerhoff & Lamberigts, (consulté le 24 juin 2020)
  8. (es) « Nino en la noche », sur Librotea (consulté le 24 juin 2020)
  9. « L'Été des charognes, Simon Johannin, - Points », sur www.editionspoints.com (consulté le 24 juin 2020)
  10. a b et c Malou Briand Rautenberg, « simon johannin est le romancier de notre génération », sur i-D, (consulté le 24 juin 2020)
  11. https://www.editions-allia.com/fr/livre/885/nous-sommes-maintenant-nos-etres-chers
  12. Johan Faerber, « Capucine et Simon Johannin : « La dimension solaire du monde à venir c’est peut-être l’embrasement du monde actuel » (Nino dans la nuit) », sur DIACRITIK, (consulté le 24 juin 2020)
  13. https://www.editions-allia.com/files/note_6298_pdf.pdf
  14. « « Nino dans la nuit » de Capucine et Simon Johannin », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  15. « Eddy de Pretto vu par l’écrivain Simon Johannin », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 24 juin 2020)
  16. « Dans “L'Eté des charognes”, Simon Johannin fait cracher le fiel de la terre », sur Les Inrockuptibles, (consulté le 24 juin 2020)
  17. « Jeunes, beaux et fusionnels : Capucine et Simon Johannin, les nouveaux enfants du paradis », sur Bibliobs (consulté le 24 juin 2020)
  18. « « Nino dans la nuit » : Capucine et Simon Johannin du côté des vingtenaires assoiffés de plaisirs et de vérité », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 24 juin 2020)
  19. « Simon Johannin et Nina Leger, lauréats du Prix littéraire de la Vocation 2017 », sur Livres Hebdo (consulté le 24 juin 2020)
  20. « Le Prix de Flore a désormais sa deuxième sélection », sur www.actualitte.com (consulté le 24 juin 2020)
  21. https://www.franceinter.fr/culture/c-est-une-jeunesse-qui-est-un-peu-abimee-capucine-et-simon-johannin-en-lice-pour-le-prix-du-livre-inter

Liens externesModifier