Simon-Philippe de Lippe

aristocrate allemand

Simon-Philippe, Comte de Lippe ( à Detmold à Florence) est un noble allemand. Il est comte de Lippe, de 1636 jusqu'à sa mort. Cependant, comme il est encore mineur, son grand-père et plus tard, sa mère exercent la régence.

Simon-Philippe de Lippe
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 18 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Simon Philipp zur LippeVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Mère
Catherine de Waldeck-Wildungen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Il est le fils aîné du comte Simon-Louis de Lippe et de son épouse Catherine de Waldeck-Wildungen.

Simon-Philippe et de ses frères cadets sont encore mineurs lorsque leur père est mort de la Variole en 1636. Leur mère Catherine essaye de devenir leur tuteur et régente. Cependant, à l'âge de 24 ans, elle est encore mineure elle-même[1], et c'est son père, le comte Christian de Waldeck qui est nommé comme tuteur et régent. Cependant, son beau-frère, Jean-Bernard de Lippe réclame également la régence et de la tutelle de ses neveux.

Catherine a peur que Jean-Bernard cherche à tuer ses neveux et à hériter de la Lippe. Elle contacte les troupes de Hesse-Darmstadt, qui sont logées dans les villes de Lemgo et Rinteln. En 1638, un capitaine de Darmstadt enlève les enfants et les emmènent à Lemgo et Hamelin. Plus tard, ils sont amenés à Marbourg, où le comte Georges II de Hesse-Darmstadt prend soin d'eux. 

En 1645, George II les amènent à Giessen, afin de les protéger des ravages de la Guerre de Trente Ans. Cependant, à Giessen, ils contractent la variole, et les deux jeunes frères de Simon-Philippe meurent en 1646. Dans l'intervalle, leur mère s'est remariée au duc Philippe-Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg. En 1647, son fils est enlevé de nouveau, et revient à Delmold. Il est fiancé à l'âge de sept ans, à la comtesse Élisabeth-Charlotte d'Holzappel.

En 1649, Simon-Philippe commence son Grand Tour, passant par Paris, Grenoble, Rome, Milan et Florence. À Florence, il contracte la variole. Il y meurt en 1650. Puisqu'il n'a pas d'héritier mâle, son oncle Jean-Bernard hérite du comté.

RéférencesModifier

  1. À l'époque, les gens devenaient majeurs dès l'âge de 25 ans