Philippe-Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg

fondateur et le premier duc de la lignée Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg
Philippe Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg
Image dans Infobox.
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Haus Beck (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
SchneebergVoir et modifier les données sur Wikidata
Surnom
Der WolgearteteVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Maison d'Oldenbourg, Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Catherine de Waldeck-Wildungen (d) (depuis )
Anne-Marguerite de Hesse-Hombourg (depuis )
Magdalen Christine Reuss zu Greiz (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Frédéric de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg
Eleanor Margaret von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)
Christine Amelie von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)
Wilhelm Christian von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)
Magdalen Sofie von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)
Karl Ludwig von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)
Anne de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg
Dorothy Elisabeth von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)
Sophie Élisabeth de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg
Joanna Magdalen Luise von Schleswig-Holstein-Sonderburg-Wiesenburg (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Coat of arms of Duché Schleswig-Holstein-Sondebourg-Glucksbourg.svg
Blason

Philippe-Louis de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg (né le à Beck; mort le à Schneeberg) est le fondateur et le premier duc de la lignée Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg. Cette branche de la maison de des ducs de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Glücksbourg tient son nom du Château de Wiesenbourg (de).

BiographieModifier

Philippe-Louis est le plus jeune fils du duc Alexandre de Schleswig-Holstein-Sonderbourg (mort en 1627) issu de son union avec Dorothée (1579–1639), fille du comte Jean-Gonthier Ier de Schwarzburg-Sondershausen.

Philippe-Louis passe sa jeunesse dans plusieurs cours de Hesse-Cassel. En 1663 il acquiert la région et le château de Wiesenbourg ainsi que la ville de Kirchberg et vingt villages; de l'Électeur Jean-Georges II de Saxe, avec qui il entretient d'excellentes relations. Le château de Wiesenbourg devient le centre de son petit état et donne le nom à sa lignée familiale.

En 1668, il nomme Johann Winckler (de) comme précepteur de ses fils au château de Wiesenbourg. Il investit dans l'industrie minière à Schneeberg et Neustädtel. Initialement, cette initiative semble être un échec, mais dans la décennie 1670 il fait de gros bénéfices et devient un riche entrepreneur minier ce qui lui permet de rénover entièrement son château. Jusqu'en 1672, Philippe-Louis est Lieutenant Maréchal de camps dans un régiment de Cuirassiers impériaux. En 1675, il vend Wiesenbourg, le château et son district pour 100000Taler à son fil aîné Frédéric (1651–1724). En 1686, il achète Oberkotzau. Il réside jusqu'à sa mort le avec son vieil ami le magnat minier Veit Hans Schnorr von Carolsfeld (de) à Schneeberg.

La lignée de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg, s'éteint le à la mort de son unique petit fils en ligne masculine: Léopold de Schleswig-Holstein-Sonderbourg-Wiesenbourg.

Unions et postéritéModifier

Il célèbre son premier mariage le à Lemgo avec Catherine (1612–1649), fille du comte Christian de Waldeck-Wildungen, dont deux enfants:

  • Enfant de nom inconnu (1645-1645)
  • Dorothée Élisabeth (1645–1725): épouse d'abord en 1661 le comte Georg Ludwig von Sinzendorf puis en secondes noces en 1682 le comte Louis de Rabutin (1641-1716)

Il épouse en secondes noces, Anne-Marguerite de Hesse-Hombourg (1629–1686), fille du comte Frédéric Ier de Hesse-Hombourg le à Bad Homburg qui lui donne quinze enfants:

Il se remarie à Greiz le avec Christine Magdeleine (1652–1697), fille du comte Henri Ier de Reuss-Obergreiz. Cette union reste stérile.

BibliographieModifier

Source de la traductionModifier

Liens externesModifier