Ouvrir le menu principal
Siège de Silistra
Description de cette image, également commentée ci-après
Troupes ottomanes défendant la forteresse.
Informations générales
Date 5 avril - 24 juin 1854
Lieu Silistra (Empire ottoman)
Issue Victoire ottomane
Belligérants
Drapeau de l'Empire russe Empire russeDrapeau de l'Empire ottoman Empire ottoman
Commandants
Drapeau de l'Empire russe Ivan Paskevitch
Drapeau de l'Empire russe Mikhaïl Gortchakov
Drapeau de l'Empire ottoman Omer Pacha
Forces en présence
90 000 Russes18 000 Ottomans
Pertes
ImportantesLégères

Guerre de Crimée

Batailles

Chronologie de la guerre de Crimée
Isaccea (10-1853) · Oltenița (11-1853) · Sinope (11-1853) · Cetate (12-1853) · Silistra (04-1854) · Kurekdere (08-1854) · Bomarsund (08-1854) · Petropavlovsk (08-1854) · Alma (09-1854) · Sébastopol (10-1854) · Balaklava (10-1854) · Inkerman (11-1854) · Eupatoria (02-1855) · Taganrog (05-1855) · Kars (07-1855) · Tchernaïa (08-1855) · Malakoff (09-1855) · Kanghil (09-1855) · Kinburn (10-1855)

Cette boîte : voir • disc. • mod.
Coordonnées 44° 07′ 00″ nord, 27° 16′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Siège de Silistra

Géolocalisation sur la carte : Bulgarie

(Voir situation sur carte : Bulgarie)
Siège de Silistra

Le siège de Silistra fut un affrontement de la guerre de Crimée qui opposa l'Empire russe à l'Empire ottoman autour de la forteresse de Silistra.

DéroulementModifier

Article détaillé : Guerre de Crimée.

En juin 1853, l'Empire russe envahit les principautés danubiennes sous suzeraineté ottomane pour contraindre l'Empire ottoman à des concessions sur le traitement des chrétiens orthodoxes. Soutenu par la France et le Royaume-Uni, l'Empire ottoman déclara la guerre à la Russie à l'automne mais hormis quelques affrontements comme la bataille d'Oltenița, le front resta situé sur le cours du Danube.

Au printemps 1854, le tsar Nicolas Ier ordonna une offensive pour prendre le contrôle de Constantinople avant l'arrivée des renforts britanniques et français. La progression fut difficile en raison de la résistance ottomane et du terrain marécageux ; les maladies mirent hors de combat un tiers des troupes russes déjà affaiblies par le manque de ravitaillement. Le siège de la forteresse de Silistra débuta le 5 avril mais ne fut pas complet et les Ottomans purent soutenir la garnison de 18 000 hommes. Le bombardement de la ville commença le 16 mai après que les assaillants se soient emparés difficilement des hauteurs autour de la place forte mais ce délai avait permis aux défenseurs de renforcer leurs positions. Pressé par le tsar, le général Ivan Paskevitch ordonna plus d'une vingtaine d'assauts entre le 20 mai et le 5 juin mais aucun ne parvint à percer les lignes ottomanes. Blessé par un éclat d'obus, il fut remplacé le 10 juin par Mikhaïl Gortchakov dont les manœuvres n'eurent pas plus de succès.

Le 21 juin, Nicolas Ier qui s'inquiétait du déploiement grandissant de troupes autrichiennes à la frontière ordonna la levée du siège et le repli derrière le Danube. Cela fut achevé le 24 et les Russes évacuèrent les principautés danubiennes durant l'été. Ces dernières furent alors occupées par l'Autriche qui les rendit à l'Empire ottoman à la fin du conflit et les hostilités se poursuivirent en Crimée et dans le Caucase.

BibliographieModifier