Shulamit Aloni

personnalité politique israélienne

Shulamit Aloni (en hébreu : שולמית אלוני), née le à Tel Aviv et morte le [1] à Kfar Shemaryahu dans le district de Tel Aviv, est une femme politique israélienne et une militante de gauche. Elle est un membre éminent du camp de la paix. Elle a fondé le parti Ratz et fut leader du Meretz. Elle fut également ministre de l'Éducation de 1992 à 1993.

Shulamit Aloni
Image dans Infobox.
Shulamit Aloni
Fonctions
Ministre des Communications (d)
-
Ministre sans portefeuille (d)
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Ministre sans portefeuille (d)
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Membre de la Knesset
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
שולמית אלוניVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Šulamit AdlerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfants
Udi Aloni
Dror Aloni (d)
Nimrod Aloni (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Partis politiques
Distinctions
The Grave oF Shulamit Aloni.jpeg
Vue de la sépulture.

BiographieModifier

Née Shulamit Adler à Tel Aviv, sa mère était couturière et son père charpentier, tous deux descendants de familles rabbiniques polonaises.

Shulamit Aloni a reçu le prix Israël. En 1998, elle a reçu le Emil Grunzweig Human Rights Award décerné par l'Association pour les droits civils en Israël.

Elle est la mère du réalisateur Udi Aloni.

Dans une interview accordée en 2002 à la journaliste américaine Amy Goodman, Shulamit Aloni a déclaré que l'accusation d'antisémitisme est « un truc que nous utilisons » pour réprimer toute critique d'Israël en provenance des États-Unis, tandis que face aux critiques venant d'Europe, « nous ramenons l'Holocauste »[2].

ŒuvresModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. [1].
  2. Israel’s First Lady of Human Rights: A Conversation with Shulamit Aloni sur le site democracynow.org, 14 août 2002; consulté le 20 octobre 2015.

Liens externesModifier