Shearith Israël

bâtiment du Québec, au Canada
(Redirigé depuis Shearith Israel)

Shearith Israël ou la synagogue hispano-portugaise est une synagogue situé actuellement à 4894 avenue Saint-Kevin à Snowdon à Montréal. Fondée en 1768, elle est la plus ancienne congrégation juive du Canada[1],[2].

Intérieur de Shearith Israel, lorsqu'il était situé sur la rue Stanley de 1890 à 1947

HistoireModifier

La congrégation Shearith Israël entreprends la construction de leur première synagogue en 1777. Ceci est la première synagogue au Canada et le premier lieu du culte non-Catholique au Québec.[3] Construite l’angle des rues St-James et Notre-Dame au Vieux-Montréal, la synagogue devient rapidement le centre des activités juives dans la ville.[3] Les rites sépharades sont choisis afin de lier la congrégation à la congrégation du même nom à New York ainsi qu'à la synagogue de Bevis Marks de Londres.

De 1832, la synagogue déménage sur la rue Chenneville où se trouve maintenant le Complexe Guy-Favreau[4],[5]. La synagogue demeure le seul lieu de culte juif jusqu'en 1846 lorsque des juifs ashkénazes établissent la congrégation Shaar Hashomayim.[3]

 
L'édifice de la rue Stanley

Afin de répondre au déménagement de la majorité de ses membres vers les rues qui forment le centre-ville contemporain de Montréal, ainsi que pour mieux accueillir la congrégation grandissante, un nouveau lieu est choisi pour la synagogue sur la rue Stanley.[4],[6]

En 1947, la congrégation emménage dans l'arrondissement Côte-des-Neiges et c'est en 1960 qu'elle entreprends la construction de l'édifice dans laquelle elle se trouve actuellement dans le quartier Snowdon.

Rabbins et hazzans notablesModifier

Les rabbins notables de la synagogue incluent Jacob Raphael Cohen (1738–1811), Abraham de Sola (1825–1882) et son fils Meldola de Sola (1853–1919), ainsi que le rabbin Dr. Solomon Frank, et plus récemment, le rabbin Shachar Orenstein. Le rabbin Howard Joseph, qui a servi la communauté depuis 1970, est rabbin émérite.

Le compositeur et musicien marocain Samy El-Maghribi en devient le chantre (hazzan) à partir de 1967 et durant seize années[7].

RéférencesModifier

  1. Israël Medresh, Le Montréal juif d'autrefois, Les éditions du Septentrion, , 272 p. (ISBN 978-2-89448-077-9, lire en ligne), p. 60-62
  2. Carsten Wilke, Histoire des Juifs portugais, Paris, Éditions Chandeigne, , 272 p. (ISBN 978-2-915540-10-9, lire en ligne), p. 179
  3. a b et c (en) « Musée du Montréal juif », sur mimj.ca (consulté le 3 février 2021)
  4. a et b « 250th History - Spanish & Portuguese Synagogue of Montreal », sur www.thespanish.org (consulté le 3 février 2021)
  5. (en-CA) Marian Scott, « Can Montreal's Chinatown survive? », sur Montreal Gazette, (consulté le 22 mai 2021)
  6. (en) « Musée du Montréal juif », sur mimj.ca (consulté le 3 février 2021)
  7. IdRef, « Elmaghribi, Samy (1922-2008), » lire en ligne

Liens internesModifier

  • Histoire des Juifs au Canada

Liens externesModifier