Serge VII de Naples

Serge VII de Naples (né vers 1100 – mort au combat en 1137) est le dernier duc de Naples de 1120 (ou 1123) à 1137.

Serge VII de Naples
Fonction
Duc de Naples
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Décès
Activité
Père
Parentèle
Godefroi Ridelle (grand-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

OriginesModifier

Serge VII est le fils aîné et successeur de Jean VI, mort entre et . Par sa mère Ève, dite (ou rebaptisée) Anne, Serge est le petit-fils de Godefroi Ridel, un aventurier normand qui avait combattu les musulmans en Sicile avant de devenir duc de Gaète en 1068.

Début de règneModifier

 
L'Italie méridionale en 1112.

Adolescent, son père l'associe au pouvoir, au plus tard en 1114 où il apparaît dans une charte datée du de cette année[1].

En 1129, se sentant menacé par la montée en puissance du comte Roger II de Sicile qui revendique notamment le duché d'Apulie, Serge VII signe un traité d'alliance avec le duc Richard III de Gaète. Mais lorsque Roger II devient roi de Sicile en 1130, Serge n'ose lui résister et se soumet à son autorité.

Il soutient en 1134 la révolte de deux opposants à Roger II, le prince Robert II de Capoue et le comte Rainulf d'Alife (en).

Siège de NaplesModifier

En 1135, Serge VII est assiégé dans Naples par le roi Roger II qui, ordonnant à ses troupes la destruction des moissons, des arbres et des vignes, réduit la cité à la famine. Les Napolitains, préférant mourir de faim plutôt que de se soumettre à un méchant roi selon Falcon de Bénévent[2], résistent pendant que Serge parvient à quitter la ville pour se rendre à Pise dans le but d'obtenir des renforts. Peu après son retour en , Naples est ravitaillée par le prince de Capoue qui, par mer, réussit à amener un important convoi de vivres. Grâce à ces secours, les assiégés purent poursuivre leur résistance, soutenus également par l'espoir de voir bientôt arriver l'empereur germanique Lothaire III, poussé par le pape Innocent II et par l'empereur byzantin Jean II Comnène à attaquer le roi de Sicile. Devant la menace, Roger II lève le siège au début de l'année 1137. Cependant, les troupes impériales, accablées par la chaleur et la maladie, décident d'abandonner le sud de l'Italie. Serge décide alors de se soumettre une nouvelle fois au roi de Sicile.

Bataille de RignanoModifier

Le , Serge VII est tué lors de la bataille de Rignano où Roger II fut battu par Rainulf d'Alife (en), devenu duc d'Apulie avec le soutien du pape Innocent II et de l'empereur Lothaire de Supplinbourg, ennemis du roi Roger.

Mort sans héritier, le duché de Naples sera annexé par le roi de Sicile qui placera en 1139 son fils Alphonse à sa tête.

Notes et référencesModifier

  1. Monumenta Neapolitani Ducatus, Vol. II, Part 2 (1892), V, Diplomata et chartæ ducum Neapolis, XXIV, p. 69.
  2. Sed magister militum et eius fideles, qui libertati invigilabant civitatis quique antiquorum suorum sequebantur honestatem, mori prius famis morte malebant, quam sub nefandi regis potestate colla submittere.

Sources primairesModifier

Sources secondairesModifier

  • Ferdinand Chalandon, Histoire de la domination normande en Italie et en Sicile, t. 2, Paris, Librairie A. Picard et fils, 1907.
  • Pierre Aubé, Roger II de Sicile, Payot, 2001. (ISBN 2228894141)
  • Patricia Skinner, Family Power in Southern Italy : The Duchy of Gaeta and Its Neighbours, 850-1139, Cambridge University Press, 2003. (ISBN 0521522056)

Liens externesModifier