Ouvrir le menu principal

Section de la Cité

section révolutionnaire de Paris

ReprésentantsModifier

Elle était représentée à la Commune de Paris par :

  • Pierre-Joseph Legrand (1743-1794), homme d’affaires, guillotiné le 11 thermidor an II,
  • Lenoir,
  • Ponce Tanchon, né à Bourges, graveur, administrateur de police, guillotiné le 11 thermidor an II à 32 ans.

HistoriqueModifier

La section de la Cité s’appelait « section Notre-Dame » avant de changer de nom à partir d’août 1792. Elle prit pendant quelques jours de brumaire an II le nom de « section de la Raison ».

TerritoireModifier

Partie de l’île de la Cité, à l’est du boulevard du Palais.

LimitesModifier

La rue de la Barillerie à droite, du pont Saint-Michel au pont au Change : elle est ensuite bornée au nord, à l’est et au sud, par la rivière[2].

IntérieurModifier

Le Marché-neuf, les rues de la Calandre, Saint-Éloi, aux Fèves, de la Draperie, de la Pelleterie, du Marché-Palu, de la Juiverie, de la Lanterne, du Haut-Moulin, des Marmouzets, de la Licorne, Saint-Christophe, Notre-Dame, des Ursins, Saint-Landry, d’Enfer, le cloître Notre-Dame, etc., et généralement toutes les rues, culs-de-sacs, places, etc. enclavées dans cette limite.

LocalModifier

La section de la Cité se réunissait dans la salle du chapitre de Notre-Dame.

PopulationModifier

11 400 habitants, dont 770 économiquement faibles. La section comprenait 1 700 citoyens actifs.

9 Thermidor an IIModifier

Lors de la chute de Robespierre, la section fut le point central de Paris d’où partit l’insurrection du .

La section de la Cité resta fidèle à la Convention nationale, sauf Legrand et Tanchon qui soutinrent la Commune de Paris et furent guillotinés le 11 thermidor an II.

ÉvolutionModifier

Après le regroupement par quatre des sections révolutionnaires par la loi du 19 vendémiaire an IV () qui porte création de 12 arrondissements, la présente section est maintenue comme subdivision administrative, puis devient, par arrêté préfectoral du , le quartier de la Cité (9e arrondissement de Paris)[3].

Lien externeModifier

Notes, sources et référencesModifier