Ouvrir le menu principal

Rue du Cloître-Notre-Dame

rue de Paris, France

4e arrt
Rue du Cloître-Notre-Dame
Image illustrative de l’article Rue du Cloître-Notre-Dame
La rue vue vers l'est.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Notre-Dame
Début Quai aux Fleurs, quai de l'Archevêché
Fin Rue d'Arcole
Historique
Création 1846
Géocodification
Ville de Paris 2129

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Cloître-Notre-Dame
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Cloître-Notre-Dame est une voie située sur l'île de la Cité dans le 4e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Elle longe la façade septentrionale de la cathédrale Notre-Dame de Paris et le square Jean-XXIII. Elle est desservie par les stations de métro « Cité » et « Saint-Michel » ainsi que de la gare RER « Saint-Michel - Notre-Dame ».

Origine du nomModifier

Cette voie doit son nom à l'ancien cloître Notre-Dame. On appelait ainsi l'ensemble de ruelles et de maisons situées dans l'enclos des chanoines attachés au service de la cathédrale.

HistoriqueModifier

En 1702, la rue, qui fait partie du quartier de la Cité, possède 40 maisons et 18 lanternes[1].

Vers 1812 furent construites, dans cette rue, des écuries pour l’archevêché[2]. L'abreuvoir des chevaux de l'archevêché et de ceux des habitants du cloître se trouvait alors à la pointe nord de la « place du Terrain » (actuel square de l'Île de France) que l'on gagnait en empruntant à partir de la « place Fénelon » (disparue), au chevet de la cathédrale, les anciennes rues « Bourdaloue » et « de l'Abreuvoir », disparues lors de la création du « jardin de l'Archevêché » (square Jean-XXIII)[3].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Au no 8, Funérarium de l'Hôtel-Dieu de Paris où sont déposés les corps des personnes décédées dans l'établissement ou en relation avec une enquête médico-judiciaire[4].

Au no 14, siège du Comité de la rue d'Arras au domicile de l'institutrice Geneviève Vivien pendant la Commune de Paris (il a une permanence au 8, rue des Écoles)[5].

Au no 16, plaque commémorant l'écrivain et historien de l'art Jean Leymarie.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes, sources et référencesModifier

  1. Jean de la Caille, Description de la ville de Paris.
  2. Répertoire itinéraire et analytique de Paris composé d’une table alphabétique et raisonnée des rues …, rédigé suivant l’inscription des rues de Paris, qui a été faite en 1807, par décret impérial, avec un supplément jusqu’en 1812, Le Normant, Paris, 1812, (voir en ligne, p. 106).
  3. Jacques Hillairet: L'Île de la Cité, Éditions de Minuit, Paris, 1969.
  4. Le corps de Jim Morisson y fut déposé après la découverte de son décès
  5. Jacques Rougerie, « 1871 : la Commune de Paris », Christine Fauré (dir.), Encyclopédie politique et historique des femmes, PUF, 1997, 885 p. (ISBN 978-2130483168) p. 405-431.