De petite taille, les Scelionidae sont une famille d'hyménoptères Apocrites Térébrants de la super famille des Scelionoidea. Ce sont tous des parasitoïdes oophages de divers groupes d'insectes ou d'araignées. À ce titre, ils sont utilisés parfois dans des programmes de lutte biologique pour lutter contre des déprédateurs du domaine agricole ou forestier, voire des vecteurs de maladie de la santé humaine (Triatoma, Rhodnius).

Sommaire

TaxonomieModifier

Trois sous familles sont généralement reconnues : Scelioninae, Teleasinae Ashmead, 1893, Telenominae.

Kozlov (1970) a proposé de diviser cette famille en 4 sous-familles, créant celle des Baeinae Ashmead, 1893, mais cette proposition est soumise à controverses (Masner 1972, Austin and Field, 1997). Cette famille comporte 3000 espèces décrites réparties en 160 genres.

MorphologieModifier

Les Scelionidae sont de formes variables, de ramassée à allongée, d'une taille variant de 0,5 à 10 mm (1 à 2,5), strictement dépourvus de reflets métalliques mais souvent fortement sculptés.

  • Corps le plus souvent noir, parfois jaune.
  • Antenne coudée de 10 à 12 articles, souvent dilatée en massue à l'extrémité.
  • Ovipositeur caché.
  • Nervation de l'aile très réduite et caractéristique.
  • Antenne attachée immédiatement au-dessus de la marge dorsale du clypeus.
  • Gaster (abdomen) aplati dorso-ventralement, avec une suture longitudinale.

Sous famille  : ScelioninaeModifier

  • Tous les tergites du gaster sont pareillement développés.
  • Quelques genres : Anadophagus, Baryconus, Cremastobaeus, Doddellia, Embioctonus, Encyrtoscelio, Gryon, Idris, Macrotellia, Neoscelio, Parascelio, Psilanteris ...

Sous famille : TelenominaeModifier

  • 2e tergite du gaster plus développé que les autres.
  • Quelques genres : Trissolcus Ashmead, 1893, (=Assolcus), Phanaropsis, Psix, Eumicrosoma, Telenomus.

Sous famille : TeleasinaeModifier

  • 4e tergite du gaster le plus développé,
  • Nervure postmarginale de l'aile absente.

Cette sous famille comporte une soixantaine d'espèces.

  • Quelques genres : Ceratobaeus, Trimorus, Xenomerus...

BiologieModifier

Les Scelionidae sont des parasites oophages, le plus souvent solitaires, d'insectes ou d'araignées. Les Scelionides attaquent tous les âges de développement de l'œuf. Ils sont généralement assez spécifiques. Quelques-uns sont hyperparasites. Plusieurs genres sont aptères et quelques-uns parasitent les œufs d'insectes aquatiques.

La phorésie (transport du parasitoïde par son hôte) est fréquemment utilisée par ce groupe. Ainsi, dès que son hôte pond, le Scelionide parasite la ponte de son hôte fraichement déposée.

Le genre Gryon parasite les œufs d'Hétéroptères.

Les Idris et Baeus parasitent les œufs d'araignées.

  • La sous-famille des Telesinae parasite des œufs de Coléoptères Carabidae. On les rencontre dans les forêts humides.

Utilisation en lutte biologiqueModifier

Scelio pembertoni a été introduit aux îles Hawaï (1948) en vue de lutter contre Oxya japonica japonica (criquet) et s'y est établi.

RéférencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Masner, L. (1976) Revisionary notes and keys to world genera of Scelionidae (Hymenoptera: Proctotrupoidea). Memoirs of the Entomological Society of Canada 97: 1-87.
  • Masner, L. (1979) Pleural morphology in scelionid wasps. (Hymenoptera: Scelionidae) an aid to higher classification. The Canadian Entomologist 111: 1079-1087.
  • Masner, L. (1980) Key to Genera of Scelionidae of the holarctic region, with descriptions of new genera and species (Hym., Proctotrupoidea). Memoirs of the Entomological Society of Canada 113: 1-54.