Satō Issai

maître confucéen japonais

Satō Issai (佐藤 一斎?), - , est un maître confucéen japonais adopté par le clan samouraï d'érudits confucéens Hayashi, dont le chef a souvent été un conseiller important sous le shogunat Tokugawa. Après y être entré en 1793, il prend en 1805 la tête de l'école Shōheizaka-Gakumonjo (昌平坂学問所?, à Kanda Yushima, Edo) liée à la dynastie Hayashi et créé en 1690 sous l'impulsion de Tokugawa Tsunayoshi, défenseur du néo-confucianisme.

Satō Issai
A portrait of Satoh Issai by Watanabe Kazan.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Nihonbashi-Hamachō (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
EdoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
佐藤一斎Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Parentèle
Q11384077 (ancêtre)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Iwamura Domain (d), académie Shōheizaka (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Religion
Maîtres
Œuvres principales

Officiant à la fin de l'époque d'Edo à Iwamura - alors domaine d'Iwamura dans la province de Mino - dans l'école sous protection du seigneur du château d'Iwamura, mais surtout à Edo, il influence par son enseignement ou ses conseils plusieurs réformateurs et progressistes dont, entre autres, Tsugaru Yukitsugu, Sakuma Shōzan, le peintre Watanabe Kazan, Yokoi Shōnan, Nakamura Masanao.

PostéritéModifier

Satō Issai laisse une œuvre littéraire surtout formée d'analectes, à l’instar des Analectes de Confucius, comme le Genshishiroku (ja) (言志四録?).

C'est lui qui nomma le jardin Shōyō-en (逍遥園?) de Nikkō.

Liens externesModifier