Sarah Léon

romancière et musicologue française
Sarah Léon
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (27 ans)
Formation
École normale supérieure (à partir de )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Dir. de thèse

Sarah Léon est une romancière et musicologue française née en 1995.

BiographieModifier

Née en 1995, Sarah Léon est la fille d’un professeur de cinéma et de littérature et d’une employée du rectorat[1]. Elle grandit à Nice, où elle suit sa scolarité primaire puis secondaire[1]. Elle obtient son baccalauréat littéraire en 2013 au lycée Stanislas avec une moyenne supérieure à 21/20, soit la meilleure de l’académie[2].

Dès l’enfance, elle développe une passion pour l’écriture, ainsi que pour la musique, et notamment le piano. Elle suit à ce titre une scolarité à horaires aménagés[1]. Lycéenne, elle écrit la nouvelle Mon Alban, pour laquelle elle obtient le prix Clara 2012 de la maison d’édition Héloïse d’Ormesson. Celle-ci deviendra par la suite son éditrice.

Après une hypokhâgne et une khâgne au lycée Pierre-de-Fermat de Toulouse, elle intègre l’École normale supérieure de la rue d’Ulm en 2015[3]. Elle y étudie les lettres et la musicologie[4].

Durant sa classe préparatoire, elle achève, à l’âge de 19 ou 20 ans, l’écriture de son premier roman, Wanderer[5], inspiré par le Romantisme allemand et plus particulièrement l’œuvre de Schubert[5]. L’ouvrage, publié en mars 2016, est salué par la critique[1], qui relève le jeune âge de la romancière[6], la maturité du texte[7] et le caractère prometteur de son œuvre[8],[5]. Elle est nommée pour le prix Goncourt du premier roman 2016[9], puis fait partie de la délégation présidentielle française à la Foire du livre de Francfort 2017[10]. Le livre est par la suite traduit en anglais en 2019[6],[11].

Elle collabore au magazine Classica ainsi qu’à France Musique[12],[13].

En 2020, elle commence une thèse de littérature et musicologie sous la direction de Michèle Finck et Karol Beffa[14],[15].

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d L.B., « Le premier roman de cette brillante Niçoise de 21 ans salué par la critique », Nice Matin,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. Arnault Cohen, « Une Niçoise du lycée Stanislas obtient 20/20 au bac », Nice Matin,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. Arrêté du 14 décembre 2015 portant nomination d’élèves à l'Ecole normale supérieure, session 2015
  4. Biographie sur le site des éditions Héloïse d’Ormesson.
  5. a b et c Bernard Pivot, « Sarah Léon, romancière avant d'être normalienne », Le Journal du Dimanche,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. a et b (en) Warren Motte, « Wanderer by Sarah Léon », World Literature Today,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Bernard Lehut et Capucine Trollion, « Sarah Léon publie "Wanderer", un premier roman bluffant sur un pianiste prodige », RTL,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. R.L., « Les brèves critiques du « Monde des livres » », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Marine Durand, « La sélection du Goncourt du premier roman 2016 », Livres Hebdo,‎ (lire en ligne, consulté le )
  10. (en) « 26 of the Best LGBTQ Novels We Discovered This Year », The Advocate,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. (en) « A debut novel in the mould of German Romanticism », The Economist,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. « Sarah Léon », sur operadeparis.fr (consulté le )
  13. Laurence Le Saux, « Podcast : sur France Musique, Philip Glass au crible des critiques », Télérama,‎ (lire en ligne, consulté le )
  14. « Expérience de la perte et travail de la mémoire : une étude comparée littérature / musique », sur theses.fr, ABES (consulté le )
  15. Institut de littérature comparée de Strasbourg, « Thèses et Habilitations à diriger des recherches de l’équipe d’accueil 1337 », sur Université de Strasbourg (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier