Ouvrir le menu principal

Sans famille (mini-série, 1981)

série de télévision française

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sans famille (homonymie).

Sans famille est une mini-série française en trois épisodes de 90 minutes environ réalisée par Jacques Ertaud, tirée du roman homonyme d'Hector Malot et diffusée pour la première fois à la fin de l'année 1981. La musique est signée Charles Trenet, qui chante aussi la chanson du générique.

Cette mini-série connut un immense succès commercial et fut vendue dans plus de vingt pays dont la Chine et les États-Unis.[réf. nécessaire]

SynopsisModifier

Premier épisodeModifier

Rémi est récupéré par Vitalis ; par la suite il aura des démêlés avec le gendarme qui arrête Vitalis. Il fait la connaissance de Miligan. Vitalis passe 2 mois en prison pour outrage à agent ; Dolce et Zerbino sont dévorés par des loups, Joli Cœur décède de maladie. Rémi rencontre Mathia et les autres jeunes qui sont sous l'emprise du terrible Garofoli ; Rémi le fouette au visage pour se défendre, Mathia poignarde Garofoli. Vitalis tombe malade et meurt.

Deuxième épisodeModifier

Rémi fait connaissance de Lise et de ses proches. À la morgue Rémi reconnait les corps de Vitalis et Garofoli. Il y a une altercation avec les proches de Lise. Rémi fuit Mathia qui l'accuse du meurtre de Garofoli ; ensuite les deux garçons s'expliquent. Il se produit un incident à la mine.

Troisième épisodeModifier

Le frère de Miligan est passé en France pour récupérer Rémi ; une violente altercation a lieu entre le père Barberin et le frère de Miligan celui-ci tue involontairement Barberin. Rémi et Mathia accompagnés de Capi partent pour Londres pour trouver la vraie mère de Rémi avec l'aide d'un avocat mais personne ne peut les aider puisqu'ils ne parlent pas français. Ils tombent sur des immigrés français qui les envoient chez les Driscoll ; ceux-ci prétendent être la vraie famille de Rémi. En réalité ce sont des cambrioleurs et receleurs. Nos héros s'échappent et tombent sur la demeure de Miligan, lorsque l'avocat dévoile la bonne adresse; Mathia quitte la Grande-Bretagne pour la France. Rémi revoit Lise puis se confronte à James Miligan au sujet du meurtre de Barberin. Miligan ne croit pas que son frère est un meurtrier. Rémi et Lise retournent en France pour revoir mère Barberin. Miligan apprend le suicide de son frère et aussi que Rémi est son vrai fils, il devient dépressif.

DistributionModifier

Personnages récurrentsModifier

Personnages apparaissant dans l'épisode 1Modifier

Personnages apparaissant dans l'épisode 2Modifier

Personnages apparaissant dans l'épisode 3Modifier

Autour de la sérieModifier

Témoignage de Jacques Ertaud, le réalisateur[1] :

  • Sur l'adaptation du roman d'Hector Malot : "Nous avons voulu toucher les gens d'aujourd'hui avec cette histoire d'hier, et il ne nous a pas paru possible de garder le ton mièvre de l'époque, le ton choisi par l'adaptateur est plus vrai, le comportement des personnages est plus conforme à celui d'aujourd'hui."
  • Sur le choix de Fabrice Josso pour interpréter Rémi : "Je le voulais maigre, pas trop beau et vrai. J'ai vu 280 gamins et j'ai constaté qu'il n'existait plus d'enfants maigres... Fabrice Josso - que j'ai choisi - était le premier que j'avais retenu. C'était déjà un comédien, ce que je ne voulais pas. De plus, je le trouvai un peu trop beau. Il s'est avéré très bon et, ce qui est très important, toujours en forme, jamais fatigué."
  • Sur la difficulté de tourner avec des animaux : "Le plus dur a été d'abord de trouver un singe qui résiste au froid. Il ne fallait pas un chimpanzé puisque Joli Cœur est de petite taille. Finalement, nous avons choisi un singe algérien, race qui vit dans l'Atlas. Mais c'est aussi une race qui se dresse assez mal et Vitalis a eu beaucoup d'ennuis avec cet animal qui était agressif. Tous les animaux étaient fournis par Paul Le Royer, un dresseur d'animaux, ce qui simplifiait la chose puisque le dresseur était là pendant le tournage."

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

  1. L'Écho républicain de la Beauce et du Perche, 28 décembre 1981. Ce soir sur T.F.1. : "Sans famille" d'après Hector Malot