Samuel Barron (1809-1888)

Samuel Barron
Samuel Barron (1809-1888)
Samuel Barron

Naissance
Hampton (Virginie)
Décès (à 78 ans)
Hampton (Virginie)
Origine Américain
Allégeance États-Unis (1820 - 1861)
États confédérés d'Amérique (1861 - 1865)
Grade U.S. Navy captain rank insignia (1864-1866).png Capitaine (USN)
Csn strap capt.png Capitaine (CSN)
Conflits Guerre de Sécession
Faits d'armes Bataille des Hatteras Inlet Batteries

Samuel Barron ( - ) était un officier de marine confédéré des États-Unis, et plus tard, agissant en tant que représentant en Europe de la Confédération pendant la guerre civile américaine .

Jeunesse et carrièreModifier

Né dans une famille militaire de premier plan à Hampton (Virginie) , Barron est entré dans l'US Navy à l'âge de deux ans le (probablement parce que son père, le commodore Samuel Barron , avait commandé la base navale voisine). [la citation nécessaire ] En 1820, Barron a commencé à servir comme aspirant. Il gravit les échelons et fut nommé lieutenant le . [ citation nécessaire ] Il fut promu commandant le pendant la guerre américano-mexicaine .

Commandant de l' USS John Adams de 1849 à 1853, Barron est nommé capitaine en . Il est alors capitaine de la frégate à vapeur USS Wabash , dont l'équipage comprend George Dewey , de 1858 à 1859. Il est nommé chef du Bureau of Detail en 1860, et a donc exercé une influence considérable au sein de l'US Navy. Après l'inauguration de Lincoln l'année suivante, il était soupçonné d'avoir tenté de prendre le contrôle du département de la marine

Guerre civileModifier

En , après que Virginia a annoncé sa sécession de l'Union, Barron a démissionné de l'US Navy et, bien que sa démission ait été refusée par les États-Unis (classée plus tard par le secrétaire à la Marine Gideon Welles le comme congédiée), il a accepté une commission en tant que capitaine dans la marine de Virginie et, en tant que chef du bureau des détails et équipements navals, il a ensuite aidé à organiser une défense côtière des côtes de Virginie et de Caroline du Nord.

Après l'intégration de la flotte de Virginie à la marine confédérée, Barron reçut une commission de commandant et nommé chef du Bureau des ordres et des détails le . Barron resterait à ce poste jusqu'au , date à laquelle le secrétaire confédéré de la marine Stephen Mallory a accepté la demande de Barron d'être nommé commandant des défenses côtières de la Virginie et de la Caroline du Nord, un port important pour les corsaires confédérés de Baie de Pamlico . Arrivé à son quartier général de Fort Hatteras le , Barron commanda la défense des forts Hatteras et Clark contre l'officier du drapeau de l'Union Silas H. Stringham pendant la bataille de Hatteras Inletles 28 et . Barron a été capturé à la suite de la reddition des deux forteresses. Tenue à Fort Columbus sur Governors Island dans le port de New York, puis à Fort Warren , port de Boston, Barron a finalement été libéré lors d'un échange de prisonniers l'année suivante.

En 1862, alors qu'il était emprisonné à Ft. Warren, Boston, le lieutenant William T. Glassell a déclaré: "Les généraux Buckner et Tilghman étaient alors dans la même chambre, le commodore Barron était avec nous ..."

En , Barron fut brièvement réaffecté au commandement des forces navales en Virginie avant d'être envoyé en Grande-Bretagne pour prendre le commandement des deux béliers blindés, CSS North Carolina et CSS Mississippi (également connus sous le nom de Laird Rams ), qui étaient construit sous la direction du commandant James D. Bulloch pour la Confédération. Après que les navires ont été saisis par les autorités britanniques l'année suivante, Barron s'est rendu en France, restant à Paris en tant que "Flag Officer" commandant les Forces navales des États confédérés en Europe, servant de contact pour les officiers de marine confédérés ainsi que les coureurs de blocus et les corsaires jusqu'au , 1865 quand il démissionne de sa commission, retournant aux États-Unis peu de temps avant la reddition de la Confédération un mois plus tard. Retraité chez lui dans le Comté d'Essex (Virginie) , Barron a repris la vie agricole jusqu'à sa mort le .

Notes et référencesModifier

BibliographieModifier

  • McHenry, Robert. Webster's American Military Biographies. Springfield, Mass.: G & C. Merriam Co., 1978.
  • Spenser, Warren F. The Confederate Navy in Europe. Tuscaloosa, Ala.: The University of Alabama Press., 1983.

Liens externesModifier