Ouvrir le menu principal

Saline de Scey-sur-Saône

La saline de Scey-sur-Saône est une ancienne mine de sel exploitée dé l'antiquité mais plus particulièrement au XIIIe siècle à Scey-sur-Saône dans le département de la Haute-Saône, en région de Bourgogne-Franche-Comté.

GéologieModifier

Le gisement exploité correspond au bassin salifère de Franche-Comté daté du Trias supérieur.

HistoireModifier

Selon Louis Suchaux, deux sources d'eau salées sont connues et exploitées depuis l'époque gallo-romaine et serait à l'origine du nom du village de Scey-sur-Saône. De plus la source principale est nommée Duhel un mot celtique qui signifie « source salée »[1].

La saline est mentionnée en 1200 en tant que propriété des comtes de Bourgogne. En 1237, Jean de Bourgogne vend la saline à Alix de Dreux et Raynard de Choiseul. L'abbaye de Cherlieu est autorisée à en tirer le sel en 1241[2] et à édifier un bâtiment d’évaporation[3]. À une date indéterminée le puits de la Duhel (puits principal) est envahi par les eaux de la Saône et l'exploitation cesse[2]. L'autre puits est creusé dans l'enceinte du château de Scey-sur-Saône par Étienne de Bourgogne pour exploiter la source des boulingrins. Les habitants continuent d'en tirer l'eau jusqu'à la baisse du prix du sel de 1832[3].

Notes et référencesModifier

  1. Louis Suchaux 1866, p. 239.
  2. a et b Jules Finot 1866, p. 65.
  3. a et b Louis Suchaux 1866, p. 240-241.

BibliographieModifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • Jules Finot, Essai historique sur les origines de la gabelle et sur l'exploitation des salines de Lons-le-Saunier et de Salins jusqu'au quatorzième siècle, (lire en ligne).  
  • Louis Suchaux, La Haute-Saône: dictionnaire historique, topographique et statistique des communes du département, (lire en ligne).