SMS Elsaß

navire de guerre

Elsaß
Image illustrative de l’article SMS Elsaß
L’Elsaß en 1929
Type Pré-Dreadnought
Classe Braunschweig
Histoire
A servi dans War Ensign of Germany 1903-1918.svg Kaiserliche Marine
Flag of Weimar Republic (jack).svg Reichsmarine
Chantier naval Schichau-Werke
Quille posée en 1901
Lancement
Armé
Statut rayé en 1936
Équipage
Équipage 35 officiers et 708 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 127,7 m
Maître-bau 22,2 m
Tirant d'eau 8,1 m
Déplacement 13 208 t
Port en lourd 14 394 t
Propulsion 3 moteurs à triple expansion (14 chaudières)
Vitesse 18 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage Ceinture: 100 mm à 255 mm
Pont: 40 mm
Kiosque: 140 mm
Tourelles: 250 mm
Casemates: 150 mm
Armement 2 × 2 canons de 28 cm (en)
14 canons de 17 cm (en)
14 canons de 8,8 cm
6 TLT de 450 mm
Rayon d'action 5 200 nmi à 10 nœuds (1600 tonnes de charbon et 240 tonnes de mazout)

Le SMS Elsaß[1] est le deuxième cuirassé pré-dreadnought de la classe Braunschweig de la marine impériale allemande. Il a été lancé en 1903. Il a pour sister-ships les SMS Braunschweig, SMS Hessen, SMS Preußen et SMS Lothringen. Il est affecté après la Première Guerre mondiale à la Reichsmarine.

ServiceModifier

Le navire est bâti par le chantier naval de la compagnie Schichau à Dantzig. Il est lancé le , transformé aux chantiers navals impériaux de Kiel, et mis en service le . Après des essais en , il est affecté à la Ire division de la IIe escadre nouvellement formée. Il participe ensuite aux manœuvres habituelles et à des voyages de formation. Le , une grenade explose à bord, pendant un entraînement à Kiel, ce qui provoque la mort de deux hommes d'équipage, tandis que six autres sont blessés. Le navire entre en collision le avec le cuirassé SMS Schwaben et le avec le paquebot Pollux, au cours d'un exercice dans le détroit de Skagerrak. Le SMS Elsaß est affecté le à la Ire escadre de la Hochseeflotte, et il est basé à Wilhelmshaven. Il quitte l'escadre le , remplacé par le SMS Oldenburg. L'équipage est réduit. Le navire participe aux manœuvres habituelles. Il est mis hors service le à Kiel pour une révision générale et il est placé dans la division de réserve de la mer Baltique.

Lorsque la guerre menace pendant la crise de juillet, le navire est remis en service, le . Il est affecté à la IVe escadre de combat de la Hochseeflotte, commandée par le vice-amiral Schmidt.

Première Guerre mondialeModifier

Du 20 au , il participe à une attaque devant Windau, avec une opération de débarquement et à la fin de l'année, il essuie un combat du 26 au au large de l'île de Gotland.

Jusqu'à la fin de , le navire assure des missions de surveillance à l'embouchure de l'Elbe et dans la région, puis il repart en combat au nord de l'île de Gotland du 11 au et les 18 et suivants. Il repart au combat autour des îles de la Baltique contre la flotte impériale russe. Il s'agit également du 6 au de la chasser du golfe de Riga avec l'objectif d'atteindre ensuite Saint-Pétersbourg, mais la canonnière russe Grossiachtchy[2] l'attaque par deux fois le , puis elle est face au Slava, au cours d'un duel au canon. Du 29 au , elle est opérations dans le golfe de Finlande et essuie des combats un mois plus tard, du 21 au au nord de la mer Baltique. Ensuite, le navire est engagé dans des opérations de couverture pour le déminage du détroit d'Irbe, les 7 et . Le , le SMS Elsaß est de retour à Kiel pour révision. Il devient à partir du navire-école et désarmé. Il est à Wilhelmshaven à la fin de la guerre et à la chute du trône.

ReichsmarineModifier

Le navire obtient le droit de rester dans la marine allemande après le traité de Versailles et il est remis en service par la Reichsmarine, le , toujours en tant que navire-école. Il fait un grand voyage de formation dans l'Atlantique en . En Norvège l'été suivant, et en Méditerranée en mai et . L'année suivante, il traverse l'Atlantique en avril-mai, et à l'été 1928, croise dans les eaux norvégiennes. Il est dans la Baltique à l'hiver 1928-1929, et croise dans l'Atlantique et les eaux suédoises l'été suivant. Il est mis hors service, le et rayé des listes, le . Il est vendu pour la ferraille en et détruit quelques mois plus tard à Bremerhaven.

Données techniquesModifier

  • Longueur: 127,7 m
  • Largeur: 22,2 m
  • Tirant d'eau: 8,16 m
  • Déplacement: 14 394 t
  • Équipage: 35 officiers et 708 hommes d'équipage

Commandants de bordModifier

  • - : Kapitän zur See Hugo Pohl
  • - : Kapitän zur See Gustav Bachmann (de)
  • - : Kapitän zur See Reinhard Scheer
  • - : Kapitän zur See Hubert von Rebeur-Paschwitz
  • Septembre - : Kapitän zur See Carl Schaumann (de)
  • - : Kapitän zur See Hugo Langemak
  • Avril - : korvettenkapitän Eduard Bartels (équipage réduit)
  • Août - : Kapitän zur See Leberecht Maass
  • Septembre - : korvettenkapitän Eduard Bartels (équipage réduit)
  • - : Kapitän zur See Siegfried Bölken
  • - : Kapitän zur See Hugo Langemak
  • Février - : Kapitän zur See Robert Kühne
  • - : Kapitän zur See Johann von Lessel (de)
  • Juillet - : korvettenkapitän Ernst Hoffmann (équipage réduit)
  • Septembre - : korvettenkapitän Hellmut Kellermann (équipage réduit)
  • - : capitaine-lieutenant Johannes Bähr (équipage réduit)
  • : korvettenkapitän Walter Mehnert (équipage réduit)
  • - : Kapitän zur See Friedrich Kuntz (équipage réduit)
  • Mars - : korvettenkapitän Richard Spitzner
  • - : fregattenkapitän Waldemar Krah
  • : lieutenant de vaisseau Nerner
  • - : Kapitän zur See Wilhelm Prentzel (de)
  • - : Kapitän zur See Friedrich Brutzer (de)
  • - : fregattenkapitän, puis Kapitän zur See Otto Schultze
  • - : fregattenkapitän, puis Kapitän zur See Reinhold Knoblauch

NotesModifier

  1. Elsaß signifie Alsace en allemand
  2. Lancée en 1890 aux chantiers de l'amirauté de Saint-Pétersbourg, elle est armée de quatre canons de 152 L × 45 mm. Elle est mise au rebut en 1924

BibliographieModifier

  • (de) Siegfried Breyer, Die Marine der Weimarer Republik, Marine-Arsenal Sonderheft, volume no 5, Friedberg, Podzung Pallas Verlag, 1992
  • (de) Siegfried Breyer, Schlachtschiffe und Schlachtkreuzer 1905-1970, Munich, J.F. Lehmanns Verlag, 1970
  • (de) Erich Gröner, die deutschen Kriegsschiffe 1815-1945, Bonn, Bernard & Graefe, 1998

SourceModifier