Ouvrir le menu principal

Rue du Conventionnel-Chiappe

rue de Paris, France

13e arrt
Rue du Conventionnel-Chiappe
Situation
Arrondissement 13e
Quartier Maison-Blanche
Début 121, boulevard Masséna
Fin 10-16, avenue Léon-Bollée
Morphologie
Longueur 95 m
Largeur 20 m
Historique
Dénomination Arrêté du
Géocodification
Ville de Paris 2302
DGI 2302

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue du Conventionnel-Chiappe
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue du Conventionnel-Chiappe est une voie du 13e arrondissement de Paris et plus précisément du quartier de la Maison-Blanche (51e quartier de Paris).

Situation et accèsModifier

Origine du nomModifier

Cette rue porte le nom d'Ange Chiappe (1766-1826), membre et secrétaire de la Convention nationale[1].

Ce nom fut attribué par un arrêté du , à l’époque où un parent (son arrière-petit-neveu) du conventionnel Chiappe, Jean Chiappe (1878-1940) exerce les fonctions de préfet de police de la Seine (il le fut de 1927 à 1934)…

C’est le seul odonyme de Paris mentionnant la qualité de « conventionnel », pour Alfred Fierro : « [En] 1932, le titre est nécessaire pour éviter l’assimilation du préfet de police d’alors[2]. »

Certains Parisiens savent que ce patronyme corse est à prononcer comme s’il était écrit « Kiappe » (kjap en notation API).

Cette rue du Conventionnel-Chiappe ne doit pas être confondue avec l’avenue Jean-Chiappe qui exista à Paris de 1941 à 1945 : devenu haut-commissaire de France au Levant, l’ancien préfet mourut en effet au service du régime de Vichy.

HistoriqueModifier

Cette rue est ouverte et prend sa dénomination actuelle en 1932, sur l'emplacement du bastion no 88 de l'enceinte de Thiers.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, p. 386.
  2. Alfred Fierro, Histoire et mémoire du nom des rues de Paris, Parigramme, 1999, 430 p. (ISBN 2-84096-116-4), p. 204.