Ouvrir le menu principal

Rue des Prairies (Paris)

rue de Paris, France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir rue des Prairies (homonymie).

20e arrt
Rue des Prairies
Image illustrative de l’article Rue des Prairies (Paris)
Au niveau de la rue de l'Indre.
Situation
Arrondissement 20e
Quartier Père-Lachaise
Début 125, rue de Bagnolet
Fin 2, place Émile-Landrin
Morphologie
Longueur 455 m
Largeur 10 m
Historique
Dénomination 10 novembre 1873
Ancien nom Rue des Champs
Sentier du Centre de la Cour des Noues
Géocodification
Ville de Paris 7758
DGI 7785

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
rue des Prairies
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue des Prairies est une voie du 20e arrondissement de Paris, en France.

Sommaire

Situation et accèsModifier

La rue des Prairies est une voie publique située dans le 20e arrondissement de Paris. Elle débute au 125, rue de Bagnolet et se termine au 2, place Émile-Landrin.

Ce site est desservi par les lignes     à la station de métro Gambetta.

Origine du nomModifier

Elle porte ce nom en raison de sa situation champêtre au moment de son ouverture.

HistoriqueModifier

Cette voie de l'ancienne commune de Charonne est indiquée à l'état de sentier sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672.

Dénommée « sentier du Centre de la Cour-des-Noues » puis « rue des Champs », elle est classée dans la voirie parisienne en vertu du décret du 23 mai 1863 et prend sa dénomination actuelle par un arrêté du 10 novembre 1873[1].

Avant 1921, elle finissait rue de la Cour-des-Noues. À cette époque, la partie comprise entre cette dernière voie et la rue des Prairies actuelle a été englobée dans la place Émile-Landrin. Un tronçon fut rattaché à l'avenue Gambetta.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

Un film de 1959, Rue des Prairies, avec Jean Gabin, se déroule en grande partie dans cette rue et la montre comme une rue très animée et populaire des quartiers faubouriens de Paris, un habitat très commerçant et convivial que les grands ensembles, construits à Sarcelles et ailleurs seraient, dans le film, voués à remplacer[2]

RéférencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 298.
  2. Filmer les grands ensembles, documentaire en ligne sur les représentations audiovisuelles des grands-ensembles, CHS (CNRS/Paris1), 2015.

AnnexesModifier