Ouvrir le menu principal

Rue de la Vieille-Harangerie

ancienne voie de Paris

Anc. 4e arrt
Rue de la Vieille-Harangerie
(supprimée)
Situation
Arrondissement Anc. 4e (1er)
Début Rue du Chevalier-du-Guet et rue Perrin-Gasselin
Fin Rue de la Tabletterie et place Sainte-Opportune
Historique
Ancien nom Rue de la Hérengerie
Rue de la Harengerie
Rue de l'Arongerie
Rue d'Haucherie
Rue de la Vieille-Harangerie

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Vieille-Harangerie (supprimée)

La rue de la Vieille-Harangerie est une ancienne rue située dans l'ancien 4e arrondissement de Paris qui disparait dans les années 1850 lors du percement des rues de Rivoli et des Halles dans le cadre de la réorganisation des abords des Halles.

Sommaire

Origine du nomModifier

Ce nom peut lui avoir été donné parce qu'on y vendait anciennement des harengs dans un marché[1]. Toutefois, Jaillot indique qu'il y avait en cet endroit le fief Harant[2] qui aurait pu donner son nom à la rue.

SituationModifier

Cette rue commençait aux 1-2, rue du Chevalier-du-Guet et aux 7-12, rue Perrin-Gasselin et finissait aux 13-15, rue de la Tabletterie et place Sainte-Opportune. Elle était située dans l'ancien 4e arrondissement dans le quartier des Marchés[3].

Les numéros de la rue étaient noirs[1]. Le dernier numéro impair était le no 11 et le dernier numéro pair était le no 8.

HistoriqueModifier

Cette voie est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous la forme « rue de la Hérengerie ».

En 1313, on l'écrit « rue de la Harengerie » et « rue de l'Arongerie », puis, au XVIe siècle, « rue d'Haucherie » et enfin « rue de la Vieille-Harangerie ».

Elle est citée dans un manuscrit de l'abbaye Sainte-Geneviève de 1450 sous le nom de « rue de la Arongerie ».

Un décret du 21 juin 1854 qui réorganise les abords des Halles prévoit le percement des rues de Rivoli et des Halles[4]. Dans le cadre de cette vaste opération d'urbanisme, la rue est supprimée[5],[6],[7].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  2. Ou fief Harenc.
  3. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 15e quartier « Marchés », îlot no 1, F/31/79/02, îlot no 2, F/31/79/03.
  4. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), , « Décret du 21 juin 1854 », p. 282-283.
  5. Frères Avril, Plan général des Halles centrales et de leurs abords, Paris, 1854 [lire en ligne].
  6. Calque d'un plan montrant le projet de percement de la rue de Rivoli depuis la place du Louvre jusqu'à la place de l'Hôtel de Ville, Bibliothèque historique de la ville de Paris, cote B 99 [lire en ligne].
  7. Analyse diachronique de l'espace urbain parisien : approche géomatique (ALPAGE).

BibliographieModifier

Voir aussiModifier