Ouvrir le menu principal

Rue de la Tacherie

rue de Paris, France

4e arrt
Rue de la Tacherie
Image illustrative de l’article Rue de la Tacherie
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Merri
Début 6, quai de Gesvres
Fin 35, rue de Rivoli
Morphologie
Longueur 140 m
Largeur 10 m
Historique
Ancien nom Rue de la Juiverie
Rue de la Juiverie-Saint-Bon
Rue de la Veille-Juiverie
Géocodification
Ville de Paris 9101
DGI 9139

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de la Tacherie

La rue de la Tacherie est une voie du 4e arrondissement de Paris, en France.

Sommaire

Origine du nomModifier

Selon Jacques Hillairet dans son Dictionnaire historique des rues de Paris, son nom est « une corruption de celui de “l'Attacherie”, dû aux “attachiers” ou faiseurs d'agrafes qui l'habitaient ».

SituationModifier

Au XIXe siècle, la rue de la Tacherie, d'une longueur de 77 mètres, qui était située dans l'ancien 7e arrondissement, quartier des Arcis, commençait aux 22-24, rue de la Coutellerie et finissait aux 21-23, rue Jean-Pain-Mollet[1].

Les numéros de la rue étaient noirs[2]. Le dernier numéro impair était le no 15 et le dernier numéro pair était le no 16.

Actuellement, la rue de la Tacherie d'une longueur de 140 mètres est située dans le 4e arrondissement, quartier Saint-Merri et commence au 6, quai de Gesvres et termine au 35, rue de Rivoli.

HistoriqueModifier

Dans les lettres de l'Official de Paris, en 1261, cette voie est appelée « rue de la Juiverie » et « rue de la Juiverie-Saint-Bon », à cause du voisinage de la chapelle Saint-Bon.

Il y avait alors dans cette rue une synagogue que Philippe le Bel, après l'expulsion des Juifs, donna en 1307 à un de ses valets nommé Pruvin. Elle fut alors appelée « rue de la Veille-Juiverie » parce qu'elle avait été anciennement habitée par des Juifs[3].

Les Juifs ayant été chassés sous le règne de Philippe le Bel, on lui donna, dès la fin du XIIIe siècle le nom de « rue de la Tacherie[2] ».

Elle est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous le nom « rue de la Tacherie ».

Une décision ministérielle du 15 floréal an V () signée Bénézech fixe la moindre largeur de cette voie publique à 6 mètres. Cette moindre largeur est portée à 10 mètres, en vertu d'une ordonnance royale du .

Refaite en 1853, entre la rue de Rivoli et l'avenue Victoria, elle est prolongée jusqu'au quai de Gesvres l'année suivante.

Notes, sources et référencesModifier

  1. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 28e quartier « Arcis », îlot no 5, F/31/86/06, îlot no 9, F/31/86/09.
  2. a et b Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  3. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments.

BibliographieModifier

AnnexesModifier