Ouvrir le menu principal

Rue de Tocqueville

rue de Paris, France

17e arrt
Rue de Tocqueville
Image illustrative de l’article Rue de Tocqueville
La rue de Tocqueville en 2019.
Situation
Arrondissement 17e
Quartier Plaine-de-Monceaux
Batignolles
Début 12, avenue de Villiers
Fin Boulevard Berthier et 204, boulevard Malesherbes, prolongée par l'avenue de la Porte-d'Asnières
Morphologie
Longueur 1 160 m
Largeur 15 m
Historique
Création XVIIe siècle et 1840
Dénomination
Géocodification
Ville de Paris 9311
DGI 9330

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue de Tocqueville
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Tocqueville est une voie située dans le quartier de la Plaine-de-Monceaux et le quartier des Batignolles du 17e arrondissement de Paris.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Longue de 1 160 mètres, la rue débute au 12, avenue de Villiers et finit boulevard Berthier et 204, boulevard Malesherbes.

Elle est desservie par les lignes     à la station Villiers, ainsi qu'à proximité par les lignes de bus RATP 30 53.

Origine du nomModifier

 
Alexis de Tocqueville.

Elle porte le nom de l'historien Alexis de Tocqueville (29 juillet 1805 – 16 avril 1859)[1].

HistoriqueModifier

Cette voie de l'ancienne commune des Batignolles est une ancienne section, dans la partie située au-delà de la place de Lévis, de la route de Paris à Argenteuil qui est tracée sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672.

Elle est formée en tant que rue par ordonnance du 24 juin 1840, entre l'avenue de Villiers et la rue Cardinet, sous le nom de « rue d'Asnières », en absorbant une partie de la rue du Bac-d'Asnières comprise entre les rues Léon-Cosnard et de Lévis. La partie située au-delà de la rue Cardinet, appelée « chemin » puis « route d'Asnières », partie de la route départementale no 33, prend également le nom de « rue d'Asnières ».

L'ensemble est inclus dans la voirie parisienne par décret du 23 mai 1863 avant de prendre la dénomination « rue de Tocqueville » par décret du 10 novembre 1877.

Au-delà du boulevard des Maréchaux, cette voie prend le nom d'avenue de la Porte-d'Asnières, puis, sur le territoire de Clichy, celui de route d'Asnières.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • Église Saint-Charles-de-Monceau.
  • No 30 : ancien hôtel particulier du parfumeur Guerlain, de style éclectique, construit par l’architecte Paul Selmersheim [2] ; l'année de sa construction est indiquée en façade : ANNO 1880.
  • No 34 : l’auteur et comédien Maxime Fabert (1898-1978) a vécu à cette adresse de 1937 à 1977, comme le signale une plaque en façade.
  • No 36 : immeuble construit par l'architecte Charles Plumet en 1897.
  • No 45 : ancien immeuble Art déco des Procédés Dorel, façade classée, aujourd'hui immeuble de bureaux. Architecte : Frédéric Bertrand (1869-1956).
  • No 49 : site de l’école HEC de 1881 à 1964, avant que celle-ci ne déménage sur le campus de Jouy-en-Josas.
  • No 52 : immeuble édifié en 1899 par l'architecte H. Letourneur.
  • No 120 : square de Tocqueville.
  • No 127 : siège de l'ambassade de Maurice.

Bâtiment détruitModifier

Quelques immeubles de la rue

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, p. 560.
  2. Protections patrimoniales, 17e arrondissement, Ville de Paris, Règlement du PLU, tome 2, annexe VI, p. 223 à 432.