Rue Louis-Bonnet

rue de Paris, France

11e arrt
Rue Louis-Bonnet
Image illustrative de l’article Rue Louis-Bonnet
Rue Bonnet vue depuis la rue de l'Orillon.
Situation
Arrondissement 11e
Quartier Folie-Méricourt
Début 37, rue de l'Orillon
Fin 79, boulevard de Belleville et 124, rue du Faubourg-du-Temple
Morphologie
Longueur 173 m
Largeur 12 m
Historique
Dénomination 31 janvier 1927
Ancien nom Rue Nys
Rue Pierre-Nys
Géocodification
Ville de Paris 5711
DGI 5770
Géolocalisation sur la carte : 11e arrondissement de Paris
(Voir situation sur carte : 11e arrondissement de Paris)
Rue Louis-Bonnet
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Louis-Bonnet

La rue Louis-Bonnet est une voie du 11e arrondissement de Paris, en France.

Situation et accèsModifier

La rue est montante à partir de la rue de l'Orillon jusqu'à la place de Belleville avec une pente d'environ 2 %. Entièrement bitumée sur toute sa longueur, elle est en sens interdit depuis la place de Belleville.

La rue Louis-Bonnet est desservie par les lignes     à la station Belleville.

Origine du nomModifier

Cette rue a été nommée en l'honneur du journaliste Louis Bonnet (1856-1913)[1], fondateur de L’Auvergnat de Paris.

HistoriqueModifier

Ancienne rue Pierre-Nys, son nom actuel date de 1927.

Au 14, vivait la famille Schreiber. Les 2 fils, Léo Schreiber (11 ans) et Albert (4 ans) sont déportés seuls à Auschwitz, par le convoi no 22, en date du , leur mère Mindia Schreiber ayant été déportée 15 jours plus tôt, à Auschwitz par le convoi no 16, en date du .

Pendant la guerre des Six Jours, le , à l'angle avec la rue de l'Orillon, au café Kairouan aujourd'hui disparu, une dispute éclate entre deux clients ; ils en viennent aux mains et la querelle devient bagarre de rue inter-communautaire entre Juifs et Arabes. Cinquante magasins seront saccagés dans le quartier et une synagogue objet d'une tentative d'incendie[2].

Depuis les années 1975-1980 se sont implantés nombre d'établissements issus de la communauté chinoise, en majorité des restaurants.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
Autre vue de la rue.

Située au cœur du quartier de Belleville juste à côté de la place du même nom, cette rue très commerçante a physiquement peu changé et a conservé pratiquement les mêmes immeubles depuis un siècle[3], excepté l'immeuble côté impair à l'angle avec le boulevard, qui date de 1935, en lieu et place d'un vieil immeuble qui abritait autrefois sur son pas de porte une institution du Vieux Belleville, la Taverne Karcher[4].

À signaler la disparition de la charcuterie delicatessen Goldenberg avec ses spécialités d'Europe centrale et, au bas de la rue, la destruction d'un petit hôtel. La rue Louis-Bonnet croise en son milieu la rue de la Présentation.

RéférencesModifier

  1. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Paris, Les Éditions de Minuit, 1972, 1985, 1991, 1997 , etc. (1re éd. 1960), 1 476 p., 2 vol.  [détail des éditions] (ISBN 2-7073-1054-9, OCLC 466966117, présentation en ligne), p. 53.
  2. « Juifs et musulmans à Belleville entre tolérance et conflit », cdlm.revues.org.
  3. La majorité des immeubles ont été construits vers 1880 ; [1] cf. rue Nys, rue Pierre-Nys.
  4. « Taverne Karcher, rond-point des quatre arrondissements à Belleville », www.parisavant.com.