Ouvrir le menu principal

Rue Béthizy

ancienne voie de Paris

Anc. 4e arrt
Rue Béthizy
(supprimée en 1854)
Image illustrative de l’article Rue Béthizy
La rue de Béthizy en 1793-1795 avec, en superposition, le tracé des rues actuelles.
Situation
Arrondissement Ancien 4e
Début Rue des Bourdonnais et rue Boucher
Fin Rue du Roule et rue de la Monnaie
Morphologie
Longueur 109 m
Largeur 10 m
Historique
Création XIIIe siècle ou avant
Disparition 1854
Ancien nom Rue de Béthisy
Rue de Bétisy
Rue de la Charpenterie

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Rue Béthizy (supprimée en 1854)
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

La rue de Béthizy est une ancienne voie de l'ancien 4e arrondissement de Paris. Elle a disparu lors de la création des rues de Rivoli et du Pont-Neuf.

Origine du nomModifier

Deux hypothèses peuvent expliquer ce nom :

SituationModifier

Cette rue commençait au 11, rue Boucher et au 1, rue des Bourdonnais et finissait au 32, rue de la Monnaie et au 2, rue du Roule. Elle était située dans l'ancien 4e arrondissement dans le quartier Saint-Honoré pour les numéros pairs et le quartier du Louvre pour les numéros impairs[4].

Les numéros de la rue étaient rouges[3]. Le dernier numéro impair était le no 21 et le dernier numéro pair était le no 20.

HistoriqueModifier

La rue existait déjà à la fin du XIIIe siècle, et se prolongeait alors jusqu'à la rue de l'Arbre-Sec.

En 1300, la partie située entre la rue de l'Arbre-Sec et les rues de la Monnaie et du Roule se nommait alors « rue au Comte de Ponthieu » parce que ce comte y avait un hôtel particulier. Cette voie est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous la forme « rue o Quains de Pontis ».

La partie située entre la rue Thibault-aux-Dez et la rue O Serf se nommait à la même époque « rue de Béthisi » et « rue de la Charpenterie ». Cette voie est citée dans Le Dit des rues de Paris sous la forme « rue de Béthisi ».

Ces deux rues sont réunies en 1416 sous le nom de « rue de Bétisy[1] ».

Rapidement, la rue du Comte-de-Ponthieu se sépare à nouveau de la rue de Béthisy. À la fin du XVIIe siècle, deux rues prenaient naissance au milieu de la rue de Béthisy : la rue Tirechappe vers le nord et la rue Étienne vers le sud[1].

Une décision ministérielle du 18 vendémiaire an VI (9 octobre 1797), signée Letourneux, fixe la largeur de la voie publique à 8 m. Par une ordonnance royale du 29 avril 1839, la largeur est portée à 10 m.

La rue a disparu en 1854, absorbée par les nouvelles rues de Rivoli et du Pont-Neuf dont la première en a repris la plus grande partie du parcours[1].

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

 
Le Massacre de la Saint-Barthélemy de François Dubois, avec au centre l'hôtel de Ponthieu.
  • L'hôtel de Ponthieu. Jean Ier Le Meingre, dit Boucicaut, maréchal de France, demeurait rue Béthizy, dans l'hôtel de Ponthieu, que lui donna en 1359 Charles V. L'amiral de Coligny fut tué à cet endroit.
  • Au no 20, l'hôtel de Montbazon connu depuis 1617, habité par les seigneurs de Rohan-Montbazon. Il est construit à l'emplacement de l'hôtel de Ponthieu. Vers 1785-1817, il est occupé par une manufacture de plomb laminé, puis par le grand magasin de mercerie de Jean Jacques Louis Picque jusqu'en 1841[5].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Maurice Baurit et Jacques Hillairet, Saint-Germain-l'Auxerrois, Paris, Éditions de Minuit, 1955, p. 233-234.
  2. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments.
  3. a et b Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  4. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 13e quartier « Saint-Honoré » et plan 14e quartier « Louvre », îlot no 6, F/31/79/29, îlot no 7, F/31/79/30, îlot no 9, F/31/80/29, îlot no 10, F/31/80/30.
  5. « Hôtel de Ponthieu », sur www.jstor.org (consulté le 24 septembre 2016).