Ouvrir le menu principal

Rouge-gorge

page d'homonymie d'un projet Wikimédia
Page d'aide sur les redirections « Rouge gorge » redirige ici. Pour les autres significations, voir Rouge gorge (homonymie).
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Guêpier à gorge rouge.
Rouge-gorge
Nom vulgaire ou nom vernaculaire ambigu :
L'appellation « Rouge-gorge » s'applique en français à plusieurs taxons distincts.
Description de cette image, également commentée ci-après

Taxons concernés

Rouge-gorge-Landes.jpg

Le rouge-gorge est un nom vernaculaire donné à plusieurs oiseaux Passeriformes en raison de la couleur rouge du plumage de leur poitrail. Ces espèces ne sont apparentées que de loin. En Europe, le terme fait plus particulièrement référence à Erithacus rubecula, mais il y a aussi un rouge-gorge en Amérique (Turdus migratorius). L'orthographe rouge-gorge(s) est préférée par le Centre national de ressources textuelles et lexicales[1], mais la Commission internationale des noms français des oiseaux utilise l'orthographe rougegorge(s).

Sommaire

AlimentationModifier

L'alimentation des rouges gorges est basée sur des insectes (notamment des coléoptères, escargots, vers, araignées ), des petits invertébrés, il aime particulièrement les vers de farine, les graisses comme le beurre et la margarine. Asocial, le rouge gorge ne partage la mangeoire qu'en cas de disette[2].

Orientation dans l'espaceModifier

L'orientation des oiseaux dans l'espace est un sujet qui passionne les scientifiques. Le sujet a réuni du 10 au 12 avril 2019 de nombreux scientifiques (ornithologues, biologistes, informaticiens neuroscientifiques, physiciens,…) à l'occasion d’une conférence[3] organisée par le Royal Institute of Navigation de la  Royal Holloway University of London (Royaume-Uni). Wolfgang et Roswitha Wiltschko biologistes éthologues travaillent depuis près de 60 ans sur l’orientation des animaux migrateurs ou voyageurs[4].  Après de nombreuses expériences, ils concluent que le champ magnétique terrestre permet aux oiseaux de s’orienter pour se déplacer.

MéprisesModifier

Du fait de leur poitrail rouge, le Pinson des arbres, le Bouvreuil pivoine, le Traquet pâtre, la Linotte mélodieuse par exemple sont communément confondus avec les rouge-gorges. Plusieurs espèces sont communément appelées « rouge-gorges » en Australasie (famille des Petroicidae) même si elles sont officiellement dénommées Miro. Les Rouge-gorges ont souvent un gros ventre (voir en bas à droite), d'autres ne l'ont pas.

Liste des espècesModifier

 
Un Rouge-gorge.

Autres « rouges-gorges »Modifier

Les espèces suivantes ont le terme « rouge-gorge » comme dénomination spécifique :

SourcesModifier

NotesModifier

  1. Définitions lexicographiques et étymologiques de « Rouge-gorge » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales
  2. « Rouge-gorge familier », sur www.oiseau-libre.net (consulté le 4 mars 2018)
  3. David Larousserie, « Les mystères de l’orientation animale », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2019)
  4. David Larousserie, « Les Wiltschko, un couple qui ne perd pas le nord », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mai 2019)