Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Kuhn.
Roland Kuhn
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
Scherzingen (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Maître

Roland Kuhn est un psychiatre suisse né à Bienne le et mort le [1].

BiographieModifier

Il a étudié à Berne, Paris et est devenu interne en psychiatrie à la clinique Waldau (de) de Berne. Il a ensuite exercé à Münsterlingen et a aussi été professeur à Zurich. Il est connu entre autres pour avoir découvert en 1957 le premier antidépresseur (l'imipramine). Comme souvent en psychiatrie cette découverte relève d'une trouvaille doublée du don d'observation d'un clinicien attentif (phénomène de Sérendipité). Censé étudier les effets neuroleptiques d'une molécule proche du Largactil (G22355), Kuhn constate qu'elle n'en a aucun mais que par contre elle a un effet antidépresseur. Il a aussi travaillé sur le test de Rorschach et a été proche des idées de Ludwig Binswanger et de la Daseinsanalyse.

Il fut un proche de Henri Maldiney, du psychiatre et psychanalyste belge Jacques Schotte qui tentait aux travers des œuvres de Léopold Szondi de faire une refonte conceptuelle, de l'ensemble de la psychiatrie. Il participait ainsi à une tentative de fondation rigoureuse sans renoncer à la complexité des phénomènes humains et biologiques. Foucault étudia ses ouvrages et le rencontrait pour sa thèse de doctorat.


Polémique a posterioriModifier

Selon l'historienne, Marietta Meier[2] au moins 3000 patients ont servi de cobayes au professeur Roland Kuhn à la clinique de Münsterlingen entre 1946 et 1980, mentionné dans un rapport publié en septembre 2019. C'est plus que ce qui avait été estimé jusqu'ici. Après trois ans de travaux, elle démontre également que 36 patients sont morts durant ces expériences. Des méthodes hors normes "Vu d'aujourd'hui, c'est choquant, car les patients n'ont pas été informés et n'ont donc pas pu donner leur accord" a expliqué la professeure à l'Université de Zurich au micro de la Radio Suisse Romande. "Le professeur Kuhn a testé de nombreuses substances sur des patients chroniques, en fin de vie", précise-t-elle. Or de telles méthodes contrevenaient aux normes scientifiques dans les années 1960 déjà [3]; [4]; [5].

Liens internesModifier

BibliographieModifier

  • From imipramine to levoprotiline: The discovery of antidepressants in D. Healy, "The psychopharmacologists II" Londres, Chapman & Hall, 1998
  • "Phénoménologie du masque à travers le test de Rorschach", Éd. : Desclée de Brouwer, 1999, (ISBN 2-220-03274-4)
  • Écrits sur l'analyse existentielle. Textes réunis et présentés par Jean-Claude marceau, Éd. : L'Harmattan, 2007, (ISBN 978-2-296-02327-7)
  • Jean-François Bert(dir), Elisabetta Basso, Jacqueline Verdeaux (Photographies) : Michel Foucault à Münsterlingen : À l'origine de l'Histoire de la folie, 2015, Editions de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, Coll.: L'histoire et ses représentations, (ISBN 2713225086).

Notes et référencesModifier

  1. (fr) « Kuhn, Roland », notice d'autorité personne n° FRBNF12012302, catalogue Bn-Opale Plus, Bibliothèque nationale de France, créée le 20 avril 1984, modifiée le 4 juin 2007
  2. (de)Fiche de l'Université de Zurich
  3. Article sur la RSR
  4. (de)Article sur la SRF
  5. (de)Entretien avec M. Meier dans le TA 2016