Rodolphe de Crousaz

Rodolphe de Crousaz, né en 1710 et mort le 15 novembre 1776 à Lausanne, est un architecte suisse.

Rodolphe de Crousaz
Biographie
Naissance
Décès
Activité

BiographieModifier

Issu d’une vieille famille aristocratique possédant notamment la seigneurie de Mézery, Rodolphe de Crousaz a acquis, on ne sait comment, de bonnes connaissances en architecture. Nommé « maisonneur », c’est-à-dire responsable des bâtiments communaux de la ville de Lausanne, il est en concurrence avec l’architecte Gabriel Delagrange mais obtient diverses commandes de la Ville.

Il est ainsi l’auteur des deux œuvres majeures de Lausanne au XVIIIe s.: la façade du temple Saint-Laurent (1761-1763)[1],[2], bel exemple d’architecture baroque vaudoise, et l'ancien hôpital de la Mercerie (1766-1771) )[3]. Ses projets pour la restauration de la cathédrale (1766) ne sont pas exécutés[4].

Son activité architecturale se limite essentiellement à Lausanne et à sa région. À Mézery, il a procédé à la modernisation du château. À Lausanne, il réalise la maison (disparue) de son frère Henri de Crousaz à l’angle du Grand-Chêne et du Petit-Chêne (1763-1764), imposante demeure quelque peu archaïsante avec sa superposition d'ordres à doubles pilastres[5]. Dans la campagne lausannoise, Rodolphe de Crousaz participe à la construction du château de Beaulieu (1763-1766)[6], de la maison du Bois-de-Vaux (1769-1771)[7] et du château de Vidy (1771-1774) [8]. Il collabore en outre avec l'architecte lyonnais Léonard Roux à la reprise et à l'achèvement du temple de Morges (dès 1772), pour lequel il avait fourni un projet en 1768[9]. De Crousaz surveille l'exécution des plans de Gabriel Delagrange pour le temple de Broye à Prilly (1765-1766), signant cette œuvre bien qu’il n’y ait apporté que quelques retouches[10].

BibliographieModifier

  • Marcel Grandjean, Les monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud I. La ville de Lausanne: introduction, extension urbaine, ponts, fontaines, édifices religieux (sans la cathédrale), hospitaliers, édifices publics, vol. I, Bâle, Éditions Birkhäuser, coll. « Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse, 51 », , 452 p..
  • Marcel Grandjean, Les monuments d’art et d’histoire du canton de Vaud IV. Lausanne, villages, hameaux et maisons de l'ancienne campagne lausannoise, vol. III, Bâle, Éditions Birkhäuser, coll. « Les monuments d'art et d'histoire de la Suisse, 71 », , 415 p. (ISBN 3-7643-1208-4).

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. Grandjean 1965, p. 262-274
  2. Marcel Grandjean, Les temples vaudois. L’architecture réformée dans le Pays de Vaud (1536-1798), Bibliothèque historique vaudoise, coll. « BHV 51 », , p. 286-288
  3. Grandjean 1965, p. 298-310
  4. Jean-Charles Biaudet et Marcel Grandjean et al, La cathédrale de Lausanne, vol. 3, Société d’histoire de l’art en Suisse, coll. « Bibliothèque de la Société d’histoire de l’art en Suisse », , 264 p., p. 62.
  5. Grandjean 1965, p. 357-360
  6. Grandjean 1981, p. 130-150
  7. Grandjean 1981, p. 101-108
  8. Grandjean 1981, p. 109-114
  9. Paul Bissegger, Les Monuments d'art et d'histoire du canton de Vaud V. La ville de Morges, Société d'histoire de l'art en Suisse, coll. « Monuments d'art et d'histoire de la Suisse 91 », (ISBN 3-909164-66-8), p. 135-140
  10. Marcel Grandjean, Les temples vaudois. L’architecture réformée dans le Pays de Vaud (1536-1798), Bibliothèque historique vaudoise, coll. « BHV 51 », , p. 289-295