Ouvrir le menu principal
Rocke Robertson
Nom de naissance Harold Rocke Robertson
Naissance
Victoria
Décès (à 85 ans)
Nationalité Canadienne
Pays de résidence Drapeau du Canada Canada
Profession
Médecin
Formation
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robertson.

Harold Rocke Robertson, C.C. M.S.R.C., (né le 4 août 1912 et décédé le 8 février 1998) est un médecin[1], ancien principal et vice-chancelier de l'Université McGill de 1962 à 1970[2].

Sommaire

BiographieModifier

Né à Victoria, en Colombie-Britannique, Rocke Robertson a passé un baccalauréat ès sciences en 1932 et un diplôme de médecin en 1936 dans les deux cas à l'Université McGill. Pendant la Seconde Guerre mondiale il a servi comme chirurgien et est devenu lieutenant-colonel responsable de la chirurgie à l'hôpital militaire de Vancouver[3].

Après la guerre, en 1950, il est devenu premier professeur et président du département de chirurgie à l'Université de la Colombie-Britannique, où il a joué un rôle important dans la fondation de l'école de médecine.

En 1959, il est devenu chirurgien en chef à l'Hôpital général de Montréal, avant d'être nommé principal de l'Université McGill en 1962. Il a été le premier médecin et le premier diplômé de l'Université McGill y servir comme principal et vice-chancelier.

Il a été élu Fellow de la Société royale du Canada en 1968 et a été nommé Compagnon de l'Ordre du Canada en 1969[4].

Des champs de bataille de la Seconde Guerre mondiale à la salle d'urgence de l'Hôpital général de Montréal et au poste de recteur de l'Université McGill, chaque étape de sa vie illustre une de ses citations préférées : « Quand nous établissons dans le monde la place qui nous revient, c'est surtout le caractère qui compte »[5].

Vie privéeModifier

Il s'est marié avec Beatrice Rosalyn Arnold (1912-2001) et a eu quatre enfants : Tam, Ian, Bea et Stuart[6].

Récompenses et distinctionsModifier

BibliographieModifier

  • H. Rocke Robertson, Étude de documentation pour le Conseil des sciences du Canada : Considérations sur les soins de santé au Canada, Ottawa, (lire en ligne), p. 180

SourcesModifier

  • (en) Richard W. Pound, Rocke Robertson: Surgeon and Shepherd of Change, éd. McGill-Queen’s University Press, 2008, (ISBN 0773574913)

Notes et référencesModifier

  1. Christopher McCreery, La feuille d'érable et la Croix-Blanche, Toronto, Éditions Dundurn, , 352 p. (ISBN 1770706402, lire en ligne), p. 160
  2. Université McGill, « Ex-principaux et vice-chanceliers - Harold Rocke Robertson, 1962-1970 » [archive du ], sur https://www.mcgill.ca (consulté le 17 janvier 2014)
  3. (en) J.W. O’Brien, « Doctorat honorifique - Éloge de Harold Rocke Robertson », sur http://archives.concordia.ca, (consulté le 17 janvier 2014)
  4. (en) site web du Gouverneur général du Canada, « Recipient - Order of Canada », sur http://www.gg.ca (consulté le 17 janvier 2014)
  5. Sur le site du McGill University Health Centre : « Dr. H. Rocke Robertson « Copie archivée » (version du 19 juillet 2008 sur l'Internet Archive) » : « As we establish our rightful place in the world, it is chiefly character that counts. »
  6. (en) Bibliothèque de l'Université de la Colombie-Britannique, « H. Rocke Robertson Collection of Dcitionnaries and Related Works », sur http://rbsc.library.ubc.ca (consulté le 17 janvier 2014), p. 2
  7. (en) Bibliothèque de l'Université de la Colombie-Britannique, « Senate Tributes - Harold Rocke Robertson (1912 - 1998) », sur http://www.library.ubc.ca (consulté le 17 janvier 2014)
  8. Centre universitaire de santé McGill, « Dr David Mulder : un pionnier de la traumatologie au », sur http://cusm.ca (consulté le 17 janvier 2014)
  9. (en) Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, « Membres nommés au Conseil - Biographies », sur http://www.royalcollege.ca (consulté le 17 janvier 2014)