Ouvrir le menu principal

Robespierre (métro de Paris)

station du métro de Paris
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robespierre (homonymie).

Robespierre
Image illustrative de l’article Robespierre (métro de Paris)
Localisation
Pays France
Ville Montreuil
Coordonnées
géographiques
48° 51′ 20″ nord, 2° 25′ 25″ est

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Robespierre
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 2
Transit annuel 4 448 864 (2013)
Historique
Mise en service
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 05-02
Ligne(s) (9)
Correspondances
Bus (BUS) RATP 318
Noctilien (N) N16 NOCTILIEN.png N34 NOCTILIEN.png

Robespierre est une station de la ligne 9 du métro de Paris, située sur la commune de Montreuil.

SituationModifier

La station est implantée sous la rue de Paris (N 302) à son intersection avec la rue Robespierre. Approximativement orientée selon un axe est-ouest, elle s'intercale entre les stations Porte de Montreuil et Croix de Chavaux.

HistoireModifier

 
Un des deux accès de la station, dans le style Art déco.

La station est ouverte le avec la mise en service du dernier prolongement de la ligne 9 depuis Porte de Montreuil jusqu'à Mairie de Montreuil.

Elle doit sa dénomination à sa proximité avec la rue Robespierre, laquelle rend hommage à Maximilien de Robespierre (1758-1794), avocat et homme politique français, qui fut l'une des principales figures de la Révolution française et demeure aussi l'un des personnages les plus controversés de cette période. La mairie de Montreuil, communiste, a donné son nom en 1936 à la station (alors en construction), à l'initiative de Jacques Duclos[1],[2],[3].

Dans le cadre du programme « Renouveau du métro » de la RATP, les couloirs de la station et l'éclairage des quais ont été rénovés dans le courant des années 2000.

En 2011, 4 317 097 voyageurs sont entrés à cette station[4]. Elle a vu entrer 4 448 864 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 104e position des stations de métro pour sa fréquentation[5].

Services aux voyageursModifier

AccèsModifier

La station dispose de deux accès répartis en trois bouches de métro :

  • l'accès 1 « Rue Robespierre » comprenant un édicule de style Art déco établi en alignement avec la façade attenante du no 187 de la rue de Paris (cas rare sur le réseau), ainsi qu'un escalier mécanique montant permettant uniquement la sortie depuis le quai en direction de Mairie de Montreuil, débouchant au droit du no 181 ;
  • l'accès 2 « Rue Barbès » consistant également en un édicule dans le style Art déco, s'intercalant entre les nos 152 et 158 de la rue de Paris.

QuaisModifier

Robespierre est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro et la voûte est elliptique. La décoration est du style utilisé pour la majorité des stations du métro : les bandeaux d'éclairage sont blancs et arrondis dans le style « Gaudin » du renouveau du métro des années 2000, et les carreaux en céramique blancs biseautés recouvrent les pieds-droits, la voûte, les tympans et les débouchés des couloirs. Les cadres publicitaires sont en faïence de couleur miel et le nom de la station est également en faïence dans le style de la CMP d'origine. Les sièges de style « Motte » sont de couleur rouge.

IntermodalitéModifier

La station est desservie par la ligne 318 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N16 et N34 du réseau de bus Noctilien.

Notes et référencesModifier

  1. Alice Gérard, La Révolution française, mythes et interprétations, 1789-1970, Flammarion, , 142 p., p. 129.
  2. Jacques Duclos, Mémoires, Fayard, , p. 307.
  3. Maurice Agulhon, « Robespierre posthume : le mythe et le symbole », dans Jean-Pierre Jessenne, Gilles Deregnaucourt, Jean-Pierre Hirsch, Hervé Leuwers (dir.), Robespierre. De la nation artésienne à la République et aux nations : actes du colloque, Arras, 1-2-3 avril 1993 / [organisé par le] Centre d'histoire de la région du Nord et de l'Europe du Nord-Ouest, Villeneuve-d'Ascq, Centre d'histoire de la région du Nord et de l'Europe du Nord-Ouest, coll. « Histoire et littérature régionales » (no 11), , 458 p. (ISBN 2-905637-22-6, lire en ligne), p. 443-454.
  4. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 29 octobre 2013).
  5. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier