Robert Knecht

historien britannique
Robert Knecht
Naissance (95 ans)
Nationalité Britannique
Profession

Robert Jean Knecht, né le est un historien britannique, spécialiste du XVIe siècle en France, et professeur émérite d'Histoire de France à l'Université de Birmingham où il a enseigné de 1956 à 1994[1].

BiographieModifier

Fils unique de parents français vivant à Londres, il étudie au Lycée français et au Salesian College de Farnborough. Il est également diplômé du King's College en 1948, et nommé professeur en 1949. En 1953, il reçoit un Master of Arts de l'Université de Londres à la suite d'une thèse sur le cardinal John Morton et ses homologues[1].

Au cours des années 1950, Knecht voyage beaucoup en Europe. En 1970, il commence à s'intéresser à l'histoire de France au XVIe siècle, et débute des travaux de recherche sur François Ier de France, et publie ses premiers travaux en anglais sur le roi en 1982. Ces derniers font l'objet d'une révision complète à l'occasion des 500 ans de la naissance du monarque en 1994. Depuis lors, il a publié quelque vingt ouvrages sur cette période de l'histoire de France[1].

En 1977, Knecht commence à travailler étroitement avec un groupe d'historiens de l'art français mené par André Chastel et Jean Guillaume, et participe à plusieurs de leurs universités d'été. En , il devient professeur vacataire à l'École des hautes études en sciences sociales de Paris. En 2001, il devient Chevalier de l'Ordre des Palmes académiques. Il est promu au rang d'officier en . Il est également professeur associé à la Royal Historical Society, membre élu de la Société de l'Histoire de France, et cofondateur et ancien président de la Society for the Study of French History (1994–97) et de la Society for Renaissance Studies (1989–92)[1].

BibliographieModifier

Ouvrages originaux en anglaisModifier

Ouvrage en françaisModifier

Notes et référencesModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Profil sur Random House. Consulté le 15 novembre 2014.

Liens externesModifier