Rivière Salée (Guadeloupe)

détroit en Guadeloupe, France

Rivière Salée
Vue du détroit que constitue la Rivière Salée.
Vue du détroit que constitue la Rivière Salée.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la France France
Subdivisions
territoriales
Guadeloupe
Ponts Pont de la Gabarre, pont mobile de l'Alliance
Géographie physique
Type Détroit
Localisation Grand Cul-de-sac marin et Petit Cul-de-sac marin (océan Atlantique)
Coordonnées 16° 16′ 00″ nord, 61° 32′ 51″ ouest
Subdivisions Manche à Eau
Longueur 7,5 km
Largeur
· Maximale 1,17 km
· Minimale 0,05 km
Géolocalisation sur la carte : Petites Antilles
(Voir situation sur carte : Petites Antilles)
Rivière Salée
Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe
(Voir situation sur carte : Guadeloupe)
Rivière Salée

La Rivière Salée[a] est un détroit de France situé en Guadeloupe, séparant l'île de Basse-Terre à l'ouest de l'île de Grande-Terre à l'est. Ce bras de mer de cinq kilomètres de longueur est entouré par une mangrove et fait communiquer les deux grandes baies de l'archipel : le Grand Cul-de-sac marin au nord et du Petit Cul-de-sac marin au sud. Un renfoncement de la Rivière Salée dans la mangrove de Basse-Terre est appelé la « Manche à Eau ».

DescriptionModifier

À l'époque de la présence amérindienne, ce bras de mer était appelée aboukétoutou[1], ce qui signifie « détroit »[2].

Pointe-à-Pitre, la principale agglomération guadeloupéenne se trouve à la sortie sud du détroit, faisant face à la zone industrielle de Jarry dans la commune de Baie-Mahault, le poumon économique du département, qui est le siège entre autres du grand port maritime de la Guadeloupe.

L'extrémité occidentale de la piste de l'aéroport Guadeloupe - Pôle Caraïbes bute contre la Rivière Salée, face à l'embouchure de la rivière Houaromand.

La Rivière Salée est traversée par deux ponts ouverts à la circulation routière[3] : le pont de la Gabarre au sud emprunté par la nationale 1 et, depuis 1997, le pont mobile de l'Alliance au nord emprunté par la nationale 11. Juste à côté de l'actuel pont de la Gabarre se trouve l'ancien pont du même nom, de dimensions plus réduites, ouvert aux piétons et aux deux-roues ; il a remplacé en 1929 le pont de l'Union inauguré en 1806, qui était fait de bois porté par des bidons flottants.

En 2011, la circulation sur les deux ponts a été estimée à 140 000 véhicules par jour[4]. Les bateaux peuvent circuler lorsque les ponts sont fermés à la circulation entre h 30 et h 30[5][source insuffisante].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Comme il ne s'agit pas d'une rivière mais d'un détroit (un bras de mer), ce nom a la forme d'un « surnom géographique », comme la Terre de Feu, la Corne de l'Afrique ou la Côte d'Azur et prend donc une majuscule à « Rivière ».

RéférencesModifier

  1. Bruno Kissoun, Pointe-à-Pitre : urbanisme et architecture religieuse, publique et militaire XVIIIe et XIXe siècles, Pointe-à-Pitre, éditions Jasor, , 263 p. (ISBN 978-2-912594-70-9), p. 27
  2. Raymond Breton, Dictionnaire caraibe-françois, Auxerre, G. Bouquet, , p. 6
  3. Géographie « Copie archivée » (version du 11 avril 2010 sur l'Internet Archive) sur le site du Conseil régional de la Guadeloupe.
  4. « C'est aussi la rentrée sur les routes », France-Antilles,‎ (lire en ligne)
  5. « Le Pont de la Gabarre » (consulté le 4 juin 2013)