Ouvrir le menu principal

Grand Cul-de-sac marin
Le Grand Cul-de-sac marin vu de Baie-Mahault.
Le Grand Cul-de-sac marin vu de Baie-Mahault.
Géographie humaine
Pays côtiers Drapeau de la France France
Subdivisions
territoriales
Guadeloupe
Géographie physique
Type Baie
Localisation Océan Atlantique
Coordonnées 16° 19′ nord, 61° 35′ ouest
Subdivisions Baie du Lamentin, baie Dupuy, baie Mahault

Géolocalisation sur la carte : Guadeloupe

(Voir situation sur carte : Guadeloupe)
Grand Cul-de-sac marin

Le Grand Cul-de-sac marin[1] est une baie de la Guadeloupe, située entre la côte Nord de Basse-Terre et la côte Ouest de la Grande-Terre. Elle est fermée au large par des récifs coralliens.

Sa superficie atteint environ 15 000 hectares.

Sommaire

ÎlesModifier

Réserve naturelleModifier

Le Grand Cul-de-sac marin est une réserve naturelle maritime depuis le 23 novembre 1987 dont la gestion a été confiée en 1990 à l'établissement public Parc national de la Guadeloupe[1]. La loi no 2006-436 du 14 avril 2006 intègre les îlets du Grand Cul-de-sac marin en cœur de parc.

La baie englobant les îlets est définie en aire maritime adjacente. D’une superficie de 15 000 hectares, elle réunit les îles de la Basse-Terre et de la Grande-Terre. Elle est bordée par des mangroves, des forêts marécageuses et des marais herbacés sur plus de 5 000 hectares dont les fonctions écologiques sont très importantes.

Réintroduction des lamantinsModifier

Non observé en Guadeloupe depuis le début du XXe siècle après avoir été victime d'une chasse importante, le lamantin est réintroduit en 2016[2] dans le Grand Cul-de-sac marin[3],[4]. Deux mâles (Kaï et Junior) provenant de Singapour sont installés dans un bassin à Blachon, sur la commune du Lamentin. Junior meurt le 2 octobre 2016 à la suite d'une déficience rénale. À terme, dix femelles et cinq mâles devraient permettre d'assurer la reproduction, avant qu'une centaine d'animaux puissent être relâchés[5], mais les lamantins nés en captivité se révèlent inadaptés à cette réintroduction, le projet est repensé en novembre 2017 avec des animaux nés en milieu semi-naturel. Des contacts sont pris en 2018 avec le Mexique pour l'introduction de deux mâles et deux femelles[6].

Site RamsarModifier

Le 8 décembre 1993, le Grand Cul-de-sac a été désigné site Ramsar pour l'importance et la fragilité que représente ses habitats[7], dont les zones littorales sont menacées par le développement urbain de l'agglomération de Pointe-à-Pitre, des Abymes et de Baie-Mahault.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier