Ouvrir le menu principal

Rick Sanchez

personnage principal de Rick & Morty
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sanchez.

Rick J. Sanchez
Personnage de fiction apparaissant dans
Rick et Morty.

Cosplay de Rick à la WonderCon 2016.
Cosplay de Rick à la WonderCon 2016.

Alias Rick C-137 (nom officiel)
AE-3852-I (nom de prisonnier)
L'inventeur de terreurs
Naissance Après 1942
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Masculin
Espèce Humain
Cheveux Bleu clair
Yeux Noir
Activité Scientifique
Explorateur
Criminel
Vendeur d'armes
Arme favorite Pisto-portal
Pistolet laser
Pouvoirs spéciaux Intelligence élevée, capacité à construire n'importe quoi
Adresse Oldtown, dans le Midwest
Famille Beth Smith (fille)
Jerry Smith (gendre)
Summer Smith (petite-fille)
Morty Smith (petit-fils)
Entourage Squanchy
Condorman
Krombopulos Michael
Unity (ancienne petite-amie)
Kiara (ancienne petite-amie)
Diane Sanchez (ancienne épouse)
Jaguar
Ennemi de Conseil des Rick
Fédération galactique
Zigerions
Morty maléfique

Créé par Justin Roiland
Séries Rick et Morty
Première apparition Pilot
Dernière apparition The Rickchurian Mortydate
Saisons 3
Épisodes 31
Voix Justin RoilandDrapeau des États-Unis
Alain Eloy Drapeau de la France
Sylvain Hétu Drapeau du Québec

Rick J. Sanchez est le principal personnage fictif de la série d'animation américaine Rick et Morty, diffusée depuis le sur Cartoon Network. Il est doublé en version originale par Justin Roiland — le créateur de la série — et en versions françaises et québécoises par Alain Eloy et Sylvain Hétu.

Sommaire

ConceptionModifier

Le prototype de la série l'appelait simplement Doc, et lui donnait pour compagnon Marty, le premier jet du futur Morty. Ces personnages, inspirés de manière caricaturale par la trilogie Retour vers le futur, n'avaient pour but que d'apparaître le temps d'un court métrage. Lorsque Dan Harmon s'associa avec Justin Roiland pour un nouveau programme, le personnage de Rick germa définitivement dans leur esprit.

Biographie fictiveModifier

Jeunesse et aventuresModifier

Les débuts de Rick sont assez difficile à déterminer, la série nous en disant peu.

Les réalisateurs ont confirmé dans le commentaire audio de l'épisode Assimilation Auto-érotique que le nom de "Sanchez" était d'origine Hispanique, sans vraiment préciser pourquoi ou comment.

Dans l'épisode 1 de la saison 3, À la recherche de Rick, celui où on découvre son amour pour la sauce szechuan de chez MacDonald's (sauce sortit pour la diffusion du film d'animation Disney Mulan au cinéma), on observe le moment où il est devenu un savant de génie mais aussi un homme perdu. Alors qu'il va chercher son épouse Diane et sa fille Beth pour aller manger une glace, une bombe venue d'une autre dimension pulvérise ces dernières, sous les yeux impuissants de Rick. Fou de rage, il découvre la formule des portails dimensionnels et tente de secourir ce qui reste de sa famille. Toutefois, Rick affirmera plus tard que cette scène était un mensonge créé pour tromper la fédération galactique[1],[2].

Les années suivantes nous sont presque inconnues : il a plusieurs fois combattu la fédération avec ses amis Condorman et Squanchy (avec qui il a vraisemblablement fondé un groupe de rock), au nom de la liberté. De ce fait, il est devenu un terroriste aux yeux de tous[3], bien que cela n'ait pour lui que peu d'importance. Quant à sa fille Beth, il semble l'avoir abandonnée durant sa petite enfance pour parcourir l'Univers.

Cette dernière a eu une adolescence particulièrement mouvementée : elle conçoit accidentellement un enfant de Jerry Smith au Lycée, et un pneu crevé sur le chemin de l'hôpital la force à ne pas avorter[4]. Rick sera toujours désapprobateur envers son gendre, qu'il trouve stupide et inintéressant. Quant à Beth, elle tire de l'absence de son père une peur irrationnelle de l'abandon et le tiendra toujours en haute estime pour le garder près d'elle.

Rick ne retrouva la famille Smith que des années plus tard, le jour de "l'anniversaire de Martin Luther King", c'est-à-dire un 15 janvier[5]. C'est à ce moment qu'il s'installa dans leur garage et construisit des choses délirantes, comme une soucoupe volante qui lui sert de voiture ou un laboratoire secret.

ÂgeModifier

L'âge de Rick est particulièrement dur à authentifier, parce que les éléments ne concordent pas entre eux. Quand le principal Gene Vagin lui annonce son renvoi en tant qu'élève dans l'épisode Mini-Rick, méga hic, il lui donne quatre-vingt ans. Dans l'épisode Rest and Ricklaxation, la partie maléfique de Rick s'adresse à la partie bienveillante du scientifique en lui donnant soixante-dix ans. Il aurait donc conçu Beth entre 36 et 46 ans, Beth en ayant 34[6].

Armes et compétencesModifier

Rick étant un inventeur extrêmement doué, voire de génie, et il a réussi à construire un nombre incalculable machines avec plus ou moins d'utilité. Il utilise couramment comme véhicule une sorte de soucoupe volante faite selon lui avec "des débris trouvés dans le garage"[7]. Sa plus grande invention reste le Pisto-portail, un pistolet créant des trous de ver pour se déplacer entre les dimensions. Il improvise souvent dans les situations désespérées, créant des produits ou machines permettant de contourner le problème.

Rick est entre autres capable de se cloner, de transférer sa conscience, et on découvre dans la troisième saison qu'il est en partie cyborg (il possède des yeux et des membres améliorés, ainsi qu'un fusil à plasma dans son bras gauche). Il tire des lasers avec sa montre, est protégé par un champ de force quantique sur sa peau, et est aussi le père des pistolets à Antimatière ; Il peut également se transformer en cornichon et a construit un univers entier dans sa batterie de voiture rien que pour l'alimenter, tout comme il créa Froopyland, un monde de conte de fées pour sa fille. Il est le créateur d'une machine permettant d'arrêter le temps, de plusieurs androïdes et drones, de systèmes d'auto-défense ultra-développés, d'un Pisto-bulle (qui tire, comme son nom l'indique, de gigantesques bulles permettant d'emprisonner la cible). Dans l'épisode 6 de la saison 3, l'Anti-Rick découvre un nouvel élément qu'il symbolise par la lettre oméga et un autre -peut être le même- nommé Sanchezium. Dans la même saison, il fait des découvertes étonnantes sur la "mémoire musculaire". Il est l'auteur, selon les Zigerions, d'un nouveau carburant surpuissant : la matière noire concentrée. D'après Rick, c'est fait d'une bouteille d'eau, de quarks et de Césium. Le résultat fera toutefois exploser la base orbitale des imprudents extraterrestres[8]. Dans l'épisode 6 de la saison 1, Rick transforme toute sa planète en monstres défigurés à cause d'un philtre d'amour dont l'utilisation qu'en a fait Morty a contaminé la Terre entière. Il surnommera cette dimension la "Dimension Cronenberg", en référence aux films d'horreur du réalisateur. Dans l'épisode 9, il combat le Diable en personne, et ouvre une boutique de "désenchantement" des objets envoutés, qu'il finit par brûler par manque d'entrain.

On apprends dans l'épisode de la saison 2 On va vous faire Schwifter que le scientifique est aussi un rappeur et musicien accompli (il a fait partie d'un groupe de rock avec Squanchy et Condorman). ; il en découle qu'il apprécie beaucoup les fêtes.

PhilosophieModifier

Caractère et idéauxModifier

« Je suis un scientifique, moi. J'invente, je transforme, je crée et je détruis. Si je vois quelque chose qui me déplaît dans ce monde, je le change ; je ne pense pas que le fait de me retrouver dans un bureau à écouter un agent de l'état des plus médiocres me dire quel mot traduit quelle émotion fera avancer les choses. Je crois que ça a pu aider des gens à se sentir mieux, à moins paniquer ; ça c'est un sentiment que l'on veut pour les animaux qu'on mange, mais c'est pas un truc que je veux pour moi : je suis pas un mouton, je suis un cornichon ! »

— Rick au dr. Wong

Rick est un personnage complexe, avec une personnalité tourmentée, très sombre et immorale. Il a une addiction à l'alcool (il garde toujours une flasque sur lui), drogué (il consomme à l'occasion des "cristaux de Kalaxian", une drogue dure), vulgaire (il ponctue ses phrases d'insultes et de rots), moqueur et violent ; il est le symbole de la science puissante mais inconsciente. Étant l'archétype du savant à l'intellect surhumain se prenant pour Dieu, il se sert de ses nombreuses connaissances pour ses propres intérêts, même si cela nuit aux autres et finit par le miner ; il renie perpétuellement l'existence du bien et du mal, idée qui tourne souvent à son avantage. Rick a une confiance absolue en sa ruse et sa débrouillardise, bien qu'il se résigne à accepter son caractère destructeur et égocentrique, se jugeant incontrôlable. Il répète très souvent sa phrase favorite, "Wubba lubba dub-dub !" qui, dans la langue de Condorman, est un appel au secours. Dans l'épisode À la recherche de Rick, il va jusqu'à confesser que c'est le pisto-portail qui a changé sa vie d'homme en "vie de fantôme dénuée de sentiment".

Il ne porte d'intérêt qu'à lui-même, bien qu'il lui arrive d'apprécier vaguement la compagnie de certaines personnes. Rick se décrit comme « le plus Rick de tous les Rick », c'est-à-dire un anarchiste réclamant une liberté totale, peu importe les conséquences ou les lois enfreintes ; ce désintérêt pour les autres et l'autorité est assez caractéristique de sa personnalité. Il semble aimer profondément Morty, même s'il ne le montre presque jamais : Il apparaît qu'il a peur que son petit-fils prenne de l'arrogance, une attitude qu'il a en horreur mais qu'il arbore la plupart du temps.

Paradoxalement désabusé par l'affection, qu'il estime être une émotion inutile et encombrante, il critique de façon acerbe la plupart des sentiments humains, en faisant croire qu'il n'en a pas. Sa vision de l'amour, par exemple, n'est que prosaïque et biologique, excluant toute fantaisie de ce sentiment. Il déteste aussi la gentillesse, la charité, la clémence et autres valeurs considérées comme des vertus qu'il accuse d'hypocrisie et de superficialité.

« La gentillesse, c'est ce que font les gens stupides pour avoir une chance de réussir. »

— Rick au mariage de Condorman, dans l'épisode Mariage à la Squanchaise

Pour lui, les événements traditionnellement heureux sont d'un ennui mortel, et ne se distinguent pas des événements tristes, puisqu'il nie toute l'importance des événements eux-mêmes.

Ce pessimisme "cosmique" qui guide ses actions vient du fait que, ayant pris conscience qu'il vivait dans un multivers infini, il n'est qu'une version quelconque de lui-même, "remplaçable" à volonté et dénuée de toute unicité. De la même façon, Rick admet le fait que l'univers est immense, et que la vie n'est qu'un ensemble « fou et chaotique » dont il fait partie : il semble être effrayé par lui-même[9]. Il tente de faire comprendre ses idées noires à tout son entourage, souvent en vain à cause de son comportement odieux.

Morty, plus modéré et soucieux de l'équité, reprendra une phrase de Jean-Paul Sartre pour décrire ses sentiments envers son grand-père et la vacuité de son existence.

« Personne n'existe volontairement, personne n'appartient à nulle part, tout le monde va mourir un jour. Viens regarder la télévision. »

— Morty à sa soeur Summer, dans l'épisode Télé... visions.

Il peut pourtant se montrer jaloux des gens que Morty admire et qui se montrent à l'opposé de ce qu'il est, et c'est ce qui détruira les Vengeurs, une équipe de super-héros sur laquelle il s'acharne. Dans une mise en scène morbide qu'il a conçu en étant saoul, il s'évertue à montrer les fissures de leur héroïsme de façade, et combien leurs capacités sont médiocres.

Dans l'épisode 8 de la saison 3, on apprend qu'il efface régulièrement les souvenirs de Morty, au sujet de ses propres échecs ou des situations embarrassantes, pour les entreposer dans un souterrain. Ulcéré par ces révélations, le jeune garçon apprend donc qu'ils ont changé plusieurs fois de réalité et qu'il a été maintes fois mis en charpie au cours de ses aventures. La catastrophe qui découle de ces aveux sera vite réparée par Summer, obéissant aux instructions de Rick en cas d'incident grave : le grand-père et son petit-fils se sont en effet mutuellement effacé la mémoire.

On apprend aussi qu'il est attiré par les femmes rousses, qu'il a fait 6 ans de cours d'improvisation, a envie d'acheter un chapeau et d'apprendre à jouer de la trompette ; dans l'épisode final de la saison 3, on découvre qu'il a la phobie des meubles en rotin et des pirates.

Relations avec son entourageModifier

 
Cosplay d'Unity, une ancienne petite-amie de Rick dont le pouvoir principal est de contrôler les esprits.

Ses relations avec sa fille sont particulièrement tendues: l'abandon de cette dernière reste un sujet glissant, et Rick évite de parler de l'enfance de Beth. On apprend dans l'épisode 9 de la saison 3 qu'il a construit une dimension utopique (Froopyland) pour "sauvegarder le quartier" de sa fille, jugée trop violente. Elle lui a d'ailleurs commandé des tasers, des couteaux et autres armes létales, selon Beth pour qu'il s'intéresse à elle. Rick explique son comportement par le fait qu'elle lui ressemble beaucoup, et sa mère aurait quelque chose à voir avec cette situation délicate.

Rick déteste Jerry, qu'il méprise et humilie à chaque fois que l'occasion s'y prête. Et pour cause : son gendre lui rend son inimitié avec toute la férocité dont il est capable. Pourtant, il s'avère que le scientifique a pu lui sauver la vie par le passé, chose qu'il fera assez rarement. Dans l'épisode 9 de la saison 3, il lui vole même son ex petite-amie, avec qui il a vraisemblablement des rapports sexuels.

Summer, sœur de Morty, possède un bilan mitigé : Rick la considère comme une compagne alternative d'aventures, mais son sexisme l'empêche de la reconnaître totalement comme elle le voudrait.

Pour Morty, le résultat n'est pas simple non plus; exact opposé de son grand père, il le complète dans ses péripéties et fait office de tampon pour rééquilibrer l'esprit malade de l'homme de science. Celui-ci semble placer beaucoup d'espoirs en son petit fils, et devient très exigent avec lui pour lui permettre de se mettre au niveau et de passer du temps avec lui. Rick montre maintes fois à Morty qu'il n'a aucune importance pour lui, et qu'il n'est qu'un minuscule élément dans la mécanique de l'Univers; Pourtant, il avoue qu'une aventure sans lui n'est pas une aventure. On peut déceler parfois des moments de grande complicité entre les deux voyageurs, où chacun est détendu et essaye de faire plaisir à l'autre. Rick exauce parfois les désirs les plus absurdes de Morty, comme le sérum d'Ocytosine ou manipuler l'esprit de son professeur de Mathématiques. Quand il se remémore ses anciens souvenirs dans l'épisode Rencontres du troisième Rick, le chercheur se met à pleurer en voyant son petit-fils bébé. De même, quand il fracture la réalité, il est prêt à se sacrifier pour son petit-fils en lui demandant d'être "meilleur que lui". Dans l'épisode 6 de la saison 3, l'Anti-Rick trahit une irrépressible envie d'influencer Morty, en lui montrant l'étendue de ses pouvoirs et de son savoir. Dans le même épisode, alors que l'Anti-Morty est gravement blessé à cause du Rick-sain, son Rick s'inquiète sur son état de santé et fusionne avec le Rick-sain pour sauver son petit-fils.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier