Richard Óg de Burgh

militaire irlandais
Richard Óg de Burgh
Titre de noblesse
Comte d'Ulster
à partir du
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
Athassel Priory (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Richard de BurghVoir et modifier les données sur Wikidata
Époque
Génération du XIVe siècle (d), génération du XIIIe siècle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Mère
Aveline fitz John (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Margery de Burgh (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Edmond de Burgh
Lady Joan de Burgh (d)
Élisabeth de Burgh
Unknown son de Burgh (d)
Katherine de Burgh (d)
Maud de Burgh
Aveline de Burgh (d)
Jean de Burgh
Eleanor de Burgh (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Propriétaire de
Château de Dunluce, Ballintober, County Roscommon (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Arms of the House of de Burgh.svg
d'or à la croix de gueules

Richard Óg de Burgh (1259), surnommé le Comte Rouge (en anglais : The Red Earl), seigneur de Connaught et 2e comte d'Ulster de 1271 à 1326, fut l’un des plus puissants nobles anglo-normands d’Irlande de la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle.

Origine familialeModifier

Richard de Burgh était le fils de Walter de Burgh, seigneur de Connaught et 1er comte d'Ulster. Son surnom irlandais, Richard Óg, qui signifie Richard « le Jeune » lui a été sans doute été attribué pour le différencier de son grand-père et homonyme Richard Mor de Burgh.

Comte d’UlsterModifier

Richard Óg fut du fait de sa longue activité de près de 50 ans le plus puissant comte d'Ulster de la Famille de Bourg après qu’il recueille le droit et la souveraineté de son père à sa majorité en 1280. Il est l’ami du roi Édouard Ier d'Angleterre, et occupe le premier rang parmi les comtes d’Irlande. Il poursuit la politique d’expansion territoriale des barons anglo-normand à l’encontre des seigneurs gaëliques.

En décembre 1294 John Fitzthomas FitzGerald seigneur d'Offaly et futur 1er Comte de Kildare capture et emprisonne pour trois mois le "Comte Rouge" et son cousin William Liath de Burgh dans son château de Lea près de Portarlington. Ils sont relâchés en mars 1295 par ordre du roi Édouard Ier d'Angleterre et John Fitz Thomas est obligé en 1299 d'abandonner ses possessions au Connacht en échange de domaines en Leinster et au Munster.

Bien qu’une de ses filles Elisabeth ait épousé en 1302 Robert Bruce Richard Óg envoie des forces combattre en Écosse dont son gendre se proclame roi en 1306 sous le nom de Robert Ier d'Écosse, afin soutenir le roi Édouard Ier d'Angleterre.

Lorsque Édouard Bruce débarqua en l’Ulster en 1315 avec son armée Richard Óg est sévèrement battu le à la bataille de Connor (Comté d'Antrim) [1] avec son cousin et allié William Liath de Burgh qui gouvernait les domaines familiaux du Connacht. L’année suivante il perd Carrickfergus la principale place forte d’Ulster.

L'invasion d'Édouard Bruce en Irlande et la révolte du jeune roi de Connacht Felim mac Aedh Ua Conchobair (1310-1316), le privent de pratiquement toute autorité sur son patrimoine irlandais Mais les défaites et les morts de ses deux ennemis d’abord Felim mac Aedh Ua Conchobair tué le à la seconde bataille d’Athenry puis celle de Édouard Bruce lors de la Bataille de Faughart près de Dundalk le [2] lui permettent de recouvrer ses domaines.

Richard Og meurt le [3] au prieuré d’Athassel près de Cashel, (Comté de Tipperary). Son fils et héritier John l'ayant précédé dans la mort en 1313, il aura comme successeur son petit-fils William Donn de Burgh.

Famille et descendanceModifier

Richard Óg de Burgh épouse une lointaine parente Margueritte de Bourg (morte en 1300) [4] qui était la fille de sir John de Bourg et d’Havoise de Lanvallay. Le couple génèrera une large descendance :

Notes et référencesModifier

  1. Annales de Connacht: AC 1315.2
  2. Annales de Connacht AC 1318.8
  3. Annales de Connacht : AC 1326.2
  4. Annales d'Ulster: AU 1300.1
  5. Annales d'Ulster: AU 1300.2

SourcesModifier

BibliographieModifier

  • Goddard Henry Orpen Ireland under the Normans Oxford at the Clarendon Press (1968). Volume IV (1216-1333), chapitre XXXVI " The Earldom of Ulster 1271-1315 " pages 130-158 & tableau généalogique page 158.