Renata Salecl

philosophe, sociologue et théoricienne du droit slovène

Renata Salecl, née le [1] à Slovenj Gradec, est une philosophe et sociologue slovène.

Renata Salecl
Image dans Infobox.
Renate Salecl au Festival du film subversif au cinéma Europa à Zagreb, en mai 2012.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Božidar Debenjak (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Influencée par

BiographieModifier

Après une thèse à l'université de Ljubljana où elle a successivement étudié la sociologie et la philosophie, elle a été professeure invitée à la London School of Economics. Elle occupe désormais un poste au Birkbeck College à Londres[2] et dirige des recherches à l’Institut de criminologie de la faculté de droit de Ljubljana[3].

Elle a écrit des articles dans différentes revues[4],[5], ainsi que des livres rédigés en anglais dont The Spoils of Freedom: Psychoanalysis and Feminism After the Fall of Socialism (Routledge, 1994), (Per)versions of Love and Hate (Verso, 1998) traduit en espagnol en 2002[6], On Anxiety (Routledge, 2004) et Tyranny of Choice (Profile Books,2010) traduit en français sous le titre La Tyrannie du choix[7],[8],[9],[10],[11].

Salecl s'est notamment interrogée durant son cursus sur les thèmes « Idéologie et contrôle Social », « Discipline et punitions à l'école » et, pour son sujet de thèse, sur « la notion de pouvoir dans l'œuvre de Michel Foucault ».

Elle a été la deuxième épouse de Slavoj Žižek.

DistinctionsModifier

  • En 2010, elle obtient le titre de femme scientifique slovène de l'année[12].
  • En 2011, le magazine Ona la nomme parmi les femmes les plus influentes de Slovénie[11].

ŒuvresModifier

  • La tyrannie du choix, traduit de l'anglais par Sylvie Taussig, Paris, Albin Michel, 2012, 212 p.
  • (en) On Anxiety, London/New York, Routledge, Psychology Press, 2004, 172 p.

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Salecl, Renata, 1962- » sur lccn.loc.gov
  2. « Renata Salecl — School of Law », sur www.bbk.ac.uk (consulté le )
  3. « Renata Salecl. « Pas besoin de croire à une idéologie pour qu’elle vous aliène » • Les idées, Idéologie, Aliénation, Capitalisme • Philosophie magazine », sur www.philomag.com (consulté le )
  4. « Renata SALECL - érès », sur www.editions-eres.com (consulté le )
  5. « Other Voices 2.1 (February 2000), Renata Salecl "Why One Would Pretend to be a Victim of the Holocaust" », sur www.othervoices.org (consulté le )
  6. (es) Renata Salecl, (Per)versiones del amor y del odio, Siglo XXI, , 206 p. (ISBN 968-23-2380-0, lire en ligne)
  7. « Comptes rendus de lecture », Savoirs et clinique, no 14,‎ , p. 123–130 (ISSN 1634-3298, DOI 10.3917/sc.014.0123, lire en ligne, consulté le )
  8. « La tyrannie du choix : entretien avec Renata Salecl », Nonfiction.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. Thierry Jobard, « La tyrannie du choix », sur Sciences Humaines (consulté le )
  10. « CONSOMMATION. Quelque chose de pourri au royaume de l'abondance », Courrier international,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. a et b Par Recueilli par CLAIRE LESEGRETAIN, « «Accepter que tout choix suppose un renoncement» », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  12. « Renata Salecl », sur 2015.theconference.se (consulté le )

AnnexesModifier

Liens externesModifier