René Malaise

entomologiste suédois

René Edmond Malaise est un entomologiste, un explorateur et collectionneur d’objets d’art suédois, né le et mort le . Son nom reste associé au piège Malaise et à sa collection de milliers d’insectes.

René Malaise
Rene-Malaise-1920s.jpg
René Malaise en 1920
Biographie
Naissance
Décès
(à 85 ans)
Ekerö (Suède)
Abréviation en zoologie
MalaiseVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Conjoint
Ester Blenda Nordström (en) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

René Edmond Malaise est né d'un père français, Edmond Malaise, cuisinier, et d'une mère suèdoise, Augusta Söderqvist. Tout à la fin du XIXe siècle, la famille est composée de quatre enfants, René étant l'ainé, et vit dans un appartement de Stockholm. C'est à cette époque qu'il commence à se passionner pour les Symphyta, des hyménoptères dont les femelles pondent dans les végétaux grâce à de long ovipositeurs. Après son service militaire, il obtient son Baccalauréat en 1918[1].

Il explore la péninsule du Kamtchatka de 1920 à 1922 aux côtés notamment de Sten Bergman (1895-1975) et d’Eric Hultén (1894-1981). Il quitte ses compagnons et gagne Kamakura au Japon en août 1923. Il est témoin du grand tremblement de terre du [1].

Après être retourné à Stockholm, il se fiance avec la journaliste, écrivain et exploratrice, Ester Blenda Nordström (1891–1948). Ils partent tous les deux au Kamchatka en 1924 et se marient le (ils divorceront quatre ans plus tard)[1].

Il se remarie en 1933 avec Ebba Söderhell, une enseignante de biologie et de religion de Stockholm. Elle l’accompagne durant un voyage dans le nord de la Birmanie de 1933 à 1935. C’est durant ce voyage, à Rangoon, qu’il met au point cinq pièges employant une technique qui portera son nom piège Malaise. Ils lui permettront de récolter 100 000 spécimens, la plupart encore d’espèces inconnues[1].

En 1938, il obtient sa licence à l'Université d'Uppsala et défend sa thèse à l'Institut zoologique de l'Université de Lund en 1945[1].

De 1953 à 1958, il dirige le département d’entomologie du Muséum suédois d'histoire naturelle. Sa seule incursion dans le domaine de la géologie est la publication de son livre, Atlantis, en geologisk verklighet (Atlantis, une réalité géologique), dans lequel il défend la théorie de Nils Odhner (1884-1973) suivant laquelle la théorie sur la tectonique des plaques d’Alfred Wegener (1880-1930) est fausse. La migration des espèces pouvant être expliquée par la présence d’un continent disparu au milieu de l’Atlantique. Son livre ne reçoit pas un accueil très favorable[1].

Durant ses dernières années, il consacre son énergie à la constitution d’une collection d’œuvres d’art dont quelques Rembrandt[1].

OuvragesModifier

  • (de) René Malaise, Entomologische Ergebnisse der schwedischen Kamtchatka-Expedition 1920-1922 35, Tenthredinidae, Stockholm, Almqvist & Wiksell,
  • (de) René Malaise, Schwedisch-chinesische wissenschaftliche Expedition nach den nordwestlichen Provinzen Chinas unter Leitung von Dr. Sven Hedin und Prof. Sü Ping-Chang 23, Hymenoptera [part] 1, Tenthredinoidea : Insekten gesammelt vom schwedischen Arzt der Expedition Dr. David Hummel 1927-1930, Stockholm, Almqvist & Wiksells boktryckeri,

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) Hege Vardal et Andreas Taeger, « The life of René Malaise: from the wild east to a sunken island », Zootaxa, Magnolia Press, vol. 3127, no 1,‎ , p. 38 (ISSN 1175-5334, DOI 10.11646/zootaxa.3127.1.2, lire en ligne).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier

Malaise est l’abréviation habituelle de René Malaise en zoologie.
Consulter la liste des abréviations d'auteur en zoologie